La Grèce se défend contre Moody’s

La Grèce se défend contre Moody’s

L’abaissement de trois crans de la note souveraine de la Grèce par l’agence Moody’s est «complètement injustifié», a estimé lundi le ministère des Finances grec, pour qui cette décision révèle plus «l’absence de responsabilité» des agences que l’état «réel» de l’économie. «L’abaissement de la notation annoncé par Moody’s (lundi) est complètement injustifié, car il ne reflète pas une évaluation objective et équilibrée des conditions auxquelles la Grèce fait face actuellement», a indiqué le ministère des Finances dans un communiqué lundi. Lundi matin, à quelques jours des grandes réunions politiques à Bruxelles devant se pencher sur un système de consolidation de la zone euro, l’agence de notation Moody’s Investors Service a annoncé avoir abaissé de trois crans la note souveraine de la Grèce, à B1 contre Ba1 auparavant, et prévenu qu’elle pourrait encore l’abaisser, en raison de difficultés économiques persistantes et du risque de défaut après 2013. «Moody’s centre son analyse exclusivement sur les risques», ajoute le communiqué du ministère des Finances grec, en regrettant que l’agence «n’incorpore pas» dans sa réflexion «l’impact positif» sur l’économie du plan d’assainissement budgétaire et du programme de réformes structurelles lancés par le pays. Le ministère note également que Moody’s a choisi «d’ignorer» l’expression «unitaire et sans équivoque de soutien apportée par les pays membres de la zone euro» aux «pays souverains qui éprouvent des difficultés à accéder aux marchés de capitaux», comme la Grèce et l’Irlande.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *