La liaison Espagne-Maroc sauve Nexans

Nexans a annoncé hier des chiffres très attendus par la communauté financière alors que ce dossier compte parmi les belles situations de retournement potentiel pour 2004. Le quatrième trimestre 2003 a ainsi fait ressortir un chiffre d’affaires (à cours des métaux non ferreux constants) de 1,035 Milliard d’Euros, en hausse de 6,8% en glissement annuel (+3,9% à périmètre constant). Cette amélioration a eu lieu dans l’ensemble des zones et des grands métiers du groupe. Sur l’exercice entier, les ventes atteignent du coup 4,046 MdsE, ou 3,924 MdsE à cours constant, soit une contraction limitée à 0,8% en glissement annuel. Le résultat opérationnel atteint 91 ME tandis que le bénéfice net est à l’équilibre à 1 ME, conformément à ce qui avait été annoncé en juillet par la direction, en dépit d’une charge exceptionnelle de 21 ME sur les activités de fils émaillés et après prise en compte des nouvelles normes de comptabilité sur les immobilisations. A méthode comparable, le résultat opérationnel aurait atteint 58 ME et la perte nette 31 ME.
L’accumulation de contrats récents va dans le sens de l’histoire avec, parmi ces annonces, un contrat de 115 millions d’euros remporté en décembre avec son partenaire Pirelli pour la fourniture d’une liaison sous-marine haute tension qui reliera les réseaux électriques espagnols et marocains. Il s’agit du plus gros contrat obtenu dans le domaine de l’énergie en 2003, tout un symbole…
D’un point de vue financier, les choses vont aussi nettement mieux avec une dette nette qui ressortait à 23 ME au 31 décembre 2003 contre 52 ME un an plus tôt. Nexans insiste sur l’embellie en terme d’activité constatée en fin d’année 2003, ce qui laisse augurer d’un exercice 2004 globalement favorable.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *