La Lydec gagne son pari

La Lydec gagne son pari

Comme prévue, la valeur Lydec n’a pas manqué son rendez-vous avec la Bourse de Casablanca. Selon des sources proches de la Bourse de Casablanca, l’action du concessionnaire a été sur-souscrite plus de 15 fois. Ce taux renseigne sur le potentiel confiance placé dans la valeur. Elle a été, d’ailleurs, présentée comme valeur de rendement. Compte tenu des perspectives futures, mais surtout la nature du contrat très bien négocié avec l’autorité délégante assurant une bonne rentabilité le long de la concession, la Lydec est à considérer comme une valeur de fond de portefeuille.  Au même titre que Maroc Telecom, ce titre est une source de rendement futur prisé. Par contre, vue la forte demande, les actionnaires, surtout les petits d’entre eux, ne seront servis qu’à de faibles quantités.  «Nous avons recommandé la souscription à l’OPO et avions conseillé l’acquisition de l’action Lydec à un prix limite de 287 Dh», tient à préciser, Asmâa Boukhris responsable du département recherche et analyse  à la société de bourse Crédit Du Maroc Capital (CDMC).
L’équipe CDMC a retenue une valeur moyenne pondérée des fonds propres de la Lydec  d’un montant de 2.299 MDh, soit une valeur de 287 Dh par action.
Les hypothèses des analyses s’appuient sur le caractère relativement récent des transactions réalisées sur le titre Lydec et à l’importance particulière qui découle de cette méthode.
Entre décembre 2004 et janvier 2005, les nouveaux actionnaires Fipar Holding et RMA-Watanya ont réalisé des opérations d’envergure sur le capital du concessionnaire aux prix de : 1.600, 1.628 et 1.467 MDh soit une valeur moyenne de transaction de 1.575 MDh ou 197 Dh par action.
«Nous obtenons une fourchette de valorisation comprise entre 1.575 et 2.299 MDh, soit une valeur par action entre 197 et 287 Dh », estime CDMC.
L’action Lydec a été présentée par le conseiller de l’opération d’introduction, CFG Group, comme une action de rendement. L’introduction en Bourse est réalisée par voie de cession de 1.120.000 actions existantes, représentant 14% du capital de la Lydec. Le montant global de l’opération sera compris entre 235,2 millions DH et 268,8 millions DH. La fourchette de prix de l’action proposé dans le cadre de cette opération est comprise entre 210 DH et 240 DH. Le prix définitif sera arrêté le 13 juillet 2005.
L’introduction en Bourse de Lydec s’inscrit dans le cadre de sa stratégie d’ancrage dans l’environnement marocain et de sa démarche d’ouverture, de proximité et de transparence vis-à-vis de ses partenaires et clients. Cette opération vise plus particulièrement l’institutionnalisation du capital en ouvrant l’actionnariat au grand public, aux investisseurs institutionnels ainsi qu’aux salariés et partenaires de l’entreprise. Autre objectif, le renforcement de la logique de transparence et de performance dans laquelle s inscrit l’entreprise en se soumettant au jugement du marché ainsi que l’accroissement de la proximité de l’entreprise vis-à-vis de ses clients en leur offrant la possibilité de participer à son capital. Le management entend aussi, à travers cette opération, la motivation et la fidélisation de ses collaborateurs en associant les salariés au capital de l’entreprise. Enfin, l’entreprise vise la facilitation du recours à des financements externes ultérieurs grâce à un accès direct aux marchés financiers. De cette manière, le travail accompli par Guy Canavy, directeur général de la Lydec et par ailleurs délégué général de Suez au Maroc, porte ses fruits. Évoluant dans un contexte politico-économique difficile, l’homme a su contourner les entraves. Après ce chemin parcouru, il s’apprête à passer le relais, en fin 2005, à son successeur bordelais. Ceux qui connaissent Guy Canavy auraient du mal à le voir partir en retraite. Son expertise et son tact sont précieux pour son groupe. Le bilan de son activité, qu’il faudrait écrire, est bien riche.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *