La Maison du fermier bientôt implantée au Saïs et au Gharb

La Maison du fermier bientôt  implantée au Saïs et au Gharb

OCP accompagne la transformation durable des petits agriculteurs africains

C’est dans les régions du Sais et du Gharb que le Groupe OCP compte implanter sa première Maison du fermier. Les études sont en cours en vue de mettre en place ce projet «novateur» qui consiste à regrouper dans un seul et même lieu tous les produits et services dont les petits agriculteurs ont besoin pour développer durablement leur activité.

Le concept de la Maison du fermier a été présenté au grand public, mercredi 9 novembre, à Marrakech. Une rencontre a été organisée dans ce sens par le Groupe OCP, en marge de la COP22, afin de partager son savoir-faire en termes de transformation durable des petits agriculteurs africains. Au moment où les deux premières Maisons s’apprêtent à ouvrir au Maroc et au Nigeria, OCP  ambitionne d’ores et déjà de toucher à travers ce projet 1 million de familles d’agriculteurs  africains à l’horizon 2O2O. Cet objectif ne peut se concrétiser que par  l’ouverture de 10 Maisons du fermier dans 10 villes agricoles africaines.  

«Ce projet inédit a pour vocation de fédérer et regrouper tous les acteurs du secteur agricole qui partagent la volonté de proposer, au sein d’un seul et même lieu, l’ensemble des produits et services dont les petits agriculteurs ont besoin pour développer durablement leur activité, et ce en couvrant l’ensemble des segments de la chaîne de valeur agricole», apprend-on des représentants d’OCP Africa,  filiale africaine d’OCP. Et d’ajouter qu’«à travers ces maisons, OCP et ses partenaires promeuvent l’innovation, la solidarité, les valeurs d’excellence avec des produits et services de qualité/à forte valeur ajoutée. Ils développent, par ailleurs, la diffusion des bonnes pratiques agricoles et contribuent à la structuration des filières agricoles qui ne le sont pas encore». Les produits et services proposés, dans la Maison du fermier,  couvrent ainsi une quinzaine de secteurs d’activités sur l’ensemble de la chaîne de valeur agricole. «Notre accompagnement concerne, entre autres, les intrants,  la mise en relation avec le marché, les équipements agricoles, la formation et les services financiers», soulignent les représentants d’OCP.

Le concept de la Maison du fermier vient, ainsi, répondre aux défis auxquels les agriculteurs africains sont confrontés au quotidien notamment la disponibilité des produits et des équipements ainsi qu’à l’accès aux financements et à la formation. OCP Africa et ses partenaires aménagent dans ces Maisons des espaces par thématiques.

Ainsi, chaque partenaire dispose d’un espace de présentation de ses produits et services. Notons que les emplacements des futurEs Maisons du Fermier prennent en compte la localisation de la ville ou de la région agricole.

Ces Maisons doivent, entre autres, être situées autour d’un axe autoroutier important facilitant la logistique des biens et des personnes et garantissant un accès facile pour les fermiers, les partenaires, les institutions et les organismes gouvernementaux.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *