La maîtrise du crédit en Chine évite l’inflation

La maîtrise du crédit en Chine évite l’inflation

La Banque mondiale a salué, lundi, les efforts de la Chine pour maîtriser le crédit estimant que c’était le «meilleur moyen» de lutter contre les menaces d’inflation et de bulles. «Il est très difficile de se sortir d’une situation de forte hausse du crédit et de trouver l’équilibre entre faire trop vite et ne pas faire assez», a déclaré à la presse Ardo Hansson, économiste de l’institution à Pékin.
«Le meilleur moyen de commencer est par petites étapes, pour voir comment les marchés réagissent, en espérant qu’ils réagissent raisonnablement», a-t-il ajouté. Pékin a entrepris de resserrer doucement le contrôle monétaire après une année durant laquelle les banques ont massivement prêté, octroyant près du double de nouveaux prêts par rapport à 2008. La Banque centrale de Chine a ainsi augmenté le taux de réserves obligatoires des banques, plus d’argent à garder dans les coffres signifiant moins de crédits pouvant être octroyés. Elle a aussi a élevé les rendements des bons d’Etat à trois mois, deux fois en deux semaines, et de ses bons à maturité d’un an. La semaine dernière, les statistiques ont confirmé qu’elle avait retrouvé une forte croissance économique, de 10,7% sur un an au dernier trimestre 2009 et de 8,7% sur toute l’année, renforçant les spéculations sur de prochaines hausses des taux directeurs. Ardo Hansson a jugé «exagérées» les craintes que de plus forts taux d’intérêt n’attirent des capitaux spéculatifs dans le pays, intéressés par les actifs en yuans, ce qui exacerberait les pressions inflationnistes et en faveur d’une hausse du taux de change du yuan.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *