La MAMDA, un modèle marocain au service de l’Afrique

La MAMDA, un modèle marocain au service  de l’Afrique

Des conventions signées en Tanzanie et au Rwanda

Dans le cadre de la coopération Sud-Sud initiée par SM Mohammed VI, la Mutuelle agricole marocaine d’assurances (MAMDA) se mobilise en faveur de l’agriculture africaine en déployant son expertise et son savoir-faire pour la construction de systèmes d’assurances agricoles adaptés et performants au Rwanda et en Tanzanie. La MAMDA a décidé de mettre l’expérience réussie du Maroc à la disposition du continent africain en termes de déploiement du système d’assurances agricoles grâce aux similitudes qui existent entre l’agriculture nationale et celles du continent africain. Ce qui fait que le modèle marocain pourrait parfaitement être reproduit.

C’est dans ce cadre qu’interviennent les conventions signées par MAMDA avec la National Insurance Corporation of Tanzania Limited (NIC) d’une part, et avec le ministère de l’agriculture et de la pêche maritime du Maroc et le ministère de l’agriculture et des ressources animales du Rwanda d’autre part.

Ces conventions ont pour objectif d’accompagner le Rwanda et la Tanzanie en vue d’accroître leur productivité agricole sur une base durable, d’améliorer les moyens de subsistance des populations et de renforcer la résilience face aux menaces climatiques. Au niveau du Rwanda, la convention vise la structuration et le développement de l’assurance agricole, le soutien dans la définition d’une stratégie globale de couverture des risques agricoles, la mise en place des mécanismes et modalités de gestion des produits d’assurance agricole, l’assistance technique pour la tarification des produits ainsi que la commercialisation, le montage et la gestion de partenariats avec les compagnies d’assurances locales et enfin l’accès aux capacités de réassurance mondiales.

En ce qui concerne la Tanzanie, la convention porte sur l’établissement et le développement de l’assurance agricole, soutenir la définition d’une stratégie globale de couverture des risques agricoles, l’assistance technique pour la tarification des produits ainsi que la commercialisation, la mise en place de réseaux d’expertise en matière de sinistres agricoles avec l’assistance de MAMDA, l’accès aux capacités de réassurance mondiales puis à la formation.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *