La pêche sous le signe du dégel politique

Le ministre espagnol de l’Agriculture et de la Pêche, Miguel Arias Cañete, se réunit aujourd’hui à Rabat avec le titulaire marocain des pêches maritimes, Mohamed Tayeb Ghafès, pour convenir des modalités techniques liées à la mise en application du geste solidaire de Sa Majesté le Roi Mohammed VI à l’égard des pêcheurs galiciens sinistrés à cause du naufrage du pétrolier Prestige. Rappelons que, suite à la catastrophe écologique ayant touché la région espagnole de la Galice (Nord-Ouest de l’Espagne) en conséquence à la marée noire provoquée par le déversement du fioul du pétrolier Prestige, S.M. le Roi avait décidé d’autoriser les pêcheurs galiciens d’accéder à la zone économique exclusive marocaine (ZEE) durant une première période de trois mois qui peut être prolongée selon l’évolution de la situation. Le geste de solidarité du Souverain envers l’Espagne avait été salué par le gouvernement espagnol dès son annonce et avait été spécialement apprécié par les bénéficiaires.
Le ministre de la Pêche, qui se réunit aujourd’hui avec son homologue marocain, avait rendu un vibrant hommage à S.M. le Roi Mohammed VI pour ce geste de solidarité. Il avait par ailleurs indiqué que son département s’est déjà penché sur l’étude de la première « évaluation technique » de la décision Royale, précisant que l’étude porte sur les caractéristiques des bateaux qui seront concernés ainsi que des zones de pêche et des espèces de poissons à capturer.
Selon les déclarations d’Arias Cañete, immédiatement après avoir pris connaissance du geste Royal de solidarité, des contacts avaient été pris avec des responsables marocains en vue de concrétiser cette offre ainsi qu’avec les armateurs galiciens des différents segments de la flotte affectée, qui est en amarrage forcé.
« En fonction des possibles demandes du secteur halieutique galicien et du cadre technique fixé par le Maroc, nous pouvons diversifier les activités de pêche en collaboration avec les autorités marocaines », avait précisé Cañete, lors d’une conférence de presse tenue au lendemain de l’annonce officielle du geste Royal. Le ministre espagnol a rappelé la critique situation dans laquelle se trouve la flotte de pêche en Galice, qui est totalement paralysée et dont les perspectives ne paraissent pas claires à court et à moyen termes jusqu’à ce que soient rendues publiques les études d’experts et de scientifiques sur les conséquences de la marée noire.
Par ailleurs, les pêcheurs galiciens ne sont pas les seuls à attendre le résultat de la rencontre Cañete-Ghafès d’aujourd’hui. Les secteurs de la pêche andalous espèrent aussi que le ministre espagnol évoque avec son homologue marocain leur cas et qu’il examine avec les autorités marocaines la possibilité de reprise des négociations pour l’accord de pêche avec l’Union-Européenne et qui avaient pris fin en novembre 2000 provoquant ainsi une tension diplomatique entre les deux pays.
La réunion d’aujourd’hui est certes une réunion réservée aux détails techniques, mais elle est d’une grande signification politique puisqu’elle réunit pour la première fois les titulaires de Pêche des deux pays dans un climat de désescalade politique et médiatique entre les deux pays.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *