La première sortie de la BMW Série 1

La première sortie de la BMW Série 1

Smeia, l’importateur de BMW, vient d’effectuer une belle opération médiatique: offrir l’exclusivité à la presse marocaine de découvrir de près la toute dernière création du constructeur bavarois, la Série 1 (prononcez Série «Une»). Plus qu’un évènement en soit, un véritable coup de coeur pour les journalistes spécialisés.
Avant de découvrir le véhicule, Rachid Fadouach et Jean Michel Juchet, respectivement, directeur général adjoint de la Smeia et directeur marketing du BMW Group pour l’Afrique et les Caraïbes, ont exposé sur écran ses différents aspects techniques (esthétique, moteurs, équipements, sécurité, performances…).
Cette présentation «virtuelle» s’est suivie de la découverte concrète de la Série 1. Une approche assez émotionnelle, du fait de la forte personnalité que dégage cette BMW: une compacte cinq portes, de 4,23 m de long dotée d’une face avant agressive et d’une poupe trapue. En bonne création de Chris Bangle, patron du design chez BMW, l’auto reçoit des blocs de phares et de feux angleux et mélange savamment les surfaces concaves et convexes sur ses flancs. Une carrosserie à la fois sobre, musclée et racée, campée sur des pneus «Runflat» (c’est-à-dire pouvant rouler à plat sur une distance de 200 km à 80 km/h). Car, la «Une» n’aura pas que l’esthétique d’une BMW marquée notamment par le museau à double naseaux, elle pourra s’équiper en option de tout ce dont disposent déjà ses grandes soeurs. Ainsi, outre des aides à la conduite tels que l’ABS avec DBC (assistance au freinage d’urgence) ou encore le DSC III (contrôle dynamique de stabilité), on note par exemple la présence d’un badge d’accès et de démarrage sans clé (ce dernier se fait par bouton poussoir) et au bas de la console centrale, la molette rotative de l’interface iDrive (système pilotant quelques centaines de fonctions).
Les futurs clients pourront également personnaliser leur Série 1 par des équipements haut de gamme tels que les phares bi-xénon, le radar de stationnement (PDC) ou des sièges sport à largeur variable comme sur… une M3 !
En matière de sécurité, la foison d’airbags, combinée à une structure renforcée promettent les 5 étoiles aux crash-tests Euro-NCAP. Mais surtout, BMW promet un comportement routier inédit dans le segment des compactes, préservant pleinement le «plaisir de conduite», une notion chère à la marque et faisant toute sa réputation. Car, la Série 1 sera l’unique véhicule dans sa catégorie à être une propulsion, c’est-à-dire «poussée» par les roues arrière. Une force transmise par l’une des quatre motorisations proposées par le constructeur, deux essence (116i de 115 ch et 120i de 150 ch) et deux Diesel (118d de 122 ch et 120d de 163 ch). Des mécaniques bénéficiant de tout le savoir-faire de la marque et offrant des performances honorables (les 200 km/h sont atteints par toutes les versions!).
Plus qu’une «Béhème» d’attaque, appelée à élargir la gamme vers le bas, la Série 1 sera surtout une alternative de choix face aux compactes installée en haut du pavé de la catégorie. Qu’il s’agisse de la plus premium actuellement, l’Audi A3, de la plus réputée depuis près de trente ans, la VW Golf ou d’une autre compacte chic, attendue pour fin 2005 chez Volvo. D’ici-là, la Série 1 fera ses débuts au Mondial de Paris, avant de débarquer au Maroc, à des tarifs tournant autour des 300.000 DH. Très tentant…

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *