La production de la betterave estimée à 1,5 million de tonnes en 2017

La production de la betterave estimée  à 1,5 million de tonnes en 2017

Lancement de la campagne dans la région de Casablanca-Settat

La production de sucre a presque doublé ces cinq dernières années au moment où la superficie a augmenté uniquement de 10%. Ainsi, afin d’assurer le déroulement de la campagne d’arrachage de la betterave à sucre pour cette saison 2017, une forte coordination et un suivi rigoureux de la culture betteravière ont été déployés par le comité technique entre les intervenants particulièrement l’Ormvad, la Cosumar et l’Association des producteurs de la betterave à sucre et d’autre part, des efforts ont été engagés, notamment en termes de gestion, d’encadrement et de nouvelles technologies.

Lancée en début d’avril, cette campagne a été caractérisée par la réalisation d’une superficie de 17.000 ha, soit 105% par rapport à la superficie programmée, l’utilisation de 100% de la monogerme ainsi qu’une précocité dans le semis : 23% en septembre, 56% en octobre et 19% en novembre et 2% en décembre 2016. Au fait, pour cette année la production totale de la betterave à sucre dans la région de Casablanca-Settat est actuellement estimée à 1.500.000 tonnes dont la capacité journalière de traitement de l’usine est plus de 15.000 tonnes par jour. «Pour assurer la durabilité des résultats et performances obtenus actuellement le Comité technique régional de betterave à sucre a bien préparé la campagne betteravière 2016-2017 afin de prendre les mesures nécessaires pour son lancement et son déroulement dans les bonnes conditions», signale Abderrahim Naili, directeur régional de l’agriculture dans la région de Casablanca-Settat. En effet, la superficie emblavée en cette culture est de 17.000 ha, située principalement dans le périmètre irrigué. Cette culture bénéficie à la fois de la dotation en eau suffisante octroyée à la région de Casablanca-Settat au titre de cette campagne agricole et de pluies survenues dans la région et qui sont suffisantes. En moyenne la culture sucrière a bénéficié de 5 à 6 tours d’eau. Les agriculteurs betteraviers réalisent les opérations d’entretien pour cette culture qui connaît une attention particulière des agriculteurs due à sa valeur de production qui dépasse 42.000 DH/ha. Au niveau du périmètre irrigué et dans le cadre du Programme d’économie de l’eau d’irrigation (PNEEI), une première tranche de reconversion à l’irrigation (10.700 ha) est en cours d’achèvement.

Une première zone de 2.500 ha est mise en eau au cours de cette campagne agricole. Une superficie de 1.500 ha est emblavée en betterave à sucre sous système d’irrigation goutte-à-goutte. La reconversion à l’irrigation localisée dans le cadre du PNEEI a permis d’améliorer le rendement jusqu’au 100 t/ha et la qualité technologique de la betterave à sucre, ce qui a permis d’augmenter la valeur de production à 54.000 DH/ha.

Etat d’avancement de la campagne agricole

Concernant l’état d’avancement de la campagne agricole, à savoir le programme cultural et l’état d’avancement des emblavements, il y a lieu de souligner la programmation de l’emblavement d’une superficie de 884.000 ha de céréales d’automne dont 52.000 ha irrigués, d’une superficie de 89.000 ha de cultures fourragères dont 36.700 ha irrigués, d’une superficie de 50.000 ha de légumineuses. L’état des cultures installées est généralement bon : les peuplements sont très satisfaisants, les cultures sont homogènes, régulières et se développent normalement en profitant du stock de l’eau dans le sol suite aux dernières pluies. Les céréales d’automne sont au stade fin d’extension de la tige au début épiaison. Pour assurer une bonne production des semences sélectionnées, un programme ambitieux de multiplication de semences a été réalisé au niveau de  la région de Casablanca-Settat. En effet, une superficie de 16.455 ha a été emblavée dont 31% dans les secteurs irrigués et 69% dans les zones bour. Cette opération permettra d’assurer la disponibilité des semences sélectionnées pour la campagne prochaine. Il est à mentionner que la pluviométrie moyenne cumulée jusqu’au 13/04/2017 s’élève à 280 mm, soit un surplus de 140% par rapport à la campagne précédente et de 60% par rapport à la moyenne d’une année normale. Les pluies moyennes enregistrées au cours du mois de févier 2017, s’élevant à plus de 40 mm, permettront de satisfaire largement les besoins en eau des cultures d’automne installées dans la région et d’assurer une croissance importante de ces cultures installées.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *