La production phoenicicole atteint un record historique: 117.000 tonnes de dattes en 2015

La production phoenicicole atteint un record historique: 117.000 tonnes de dattes en 2015

La grand-messe des producteurs phoenicicoles a ouvert ses portes, jeudi à Erfoud. La région d’Errachidia abrite, en ce moment, les travaux de la sixième édition du Salon international des dattes du Maroc, «Sidattes».

Placée sous le thème «les dattes : une richesse nutritionnelle en valorisation continue», la sixième édition du Sidattes met à l’honneur cette année l’Oasis de Tafilalet. Le Salon s’étend sur une superficie globale de 40.000 mètres carrés dont 10.000 mètres carrés, aménagés en stands.
L’événement, qui accueillerait d’ici dimanche 70.000 visiteurs, a pu, au fil des éditions, confirmer sa place en tant que carrefour d’échange et de promotion d’une filière pas comme les autres. Le développement de la phoeniciculture se veut un axe stratégique de la vision agricole du Maroc. Le Plan Maroc vert a mis en œuvre, dans ce sens, un programme de restauration et de restructuration des palmeraies marocaines visant, à l’horizon 2020, la plantation de 3 millions de palmiers, la réhabilitation des palmeraies sur 48.000 hectares et l’extension des plantations hors palmeraies sur 17.000 hectares.

Production des dattes : un record historique

Le Maroc a réalisé cette année une production record des dattes. C’est ce qu’a confié Aziz Akhannouch, ministre de l’agriculture et de la pêche maritime, en marge de l’ouverture du Salon. Le ministre a confié que la production nationale des dattes a atteint les 117.000 tonnes, en hausse de 30% par rapport à l’année passée. «Cette performance trouve son origine dans les conditions climatiques favorables ainsi que dans l’accompagnement garanti par le plan Maroc Vert à travers les projets d’implantation des palmiers dattiers, notamment dans les régions de Zagora et Ouarzazate», révèle M. Akhannouch. De ce fait, la moyenne de production calculée durant la période de 2000-2007 est passée de 49 mille tonnes à plus de 95 mille tonnes durant 2008-2015. Compte tenu de ce rythme de développement, la filière connaîtra un essor important dans les années à venir. Le ministre a indiqué que grâce aux programmes d’implantation des palmiers dattiers, la production nationale devrait atteindre 1,6 million de tonnes avant 2020.

Financement et accompagnement : De nouvelles règles définies

Le ministère de l’agriculture et de la pêche maritime et le Groupe Crédit Agricole du Maroc viennent de définir de nouvelles règles de financement et d’accompagnement des agriculteurs producteurs œuvrant dans la filière phoenicicole. Une convention a été signée  dans ce sens jeudi, engageant le Groupe Crédit Agricole du Maroc  à accompagner les producteurs et les unités de valorisation des dattes, ainsi que l’encadrement des activités agricoles pratiquées dans les zones oasiennes, et ce par une offre de produits diversifiés et adaptés.

Le Groupe bancaire propose également une offre complémentaire dédiée aux membres adhérents et aux salariés des groupements (coopératives, unions de coopératives et GIE), comprenant les ouvertures de comptes et les cartes bancaires, les produits de la bancassurance, les crédits de consommation et de logement et les avances sur salaire. Le département de l’agriculture s’engage via son Agence pour le développement agricole (ADA) à encadrer et à assurer le suivi des projets réalisés pour une meilleure intégration de ces opérateurs dans les marchés structurés des dattes et faire bénéficier les petits producteurs d’une partie plus importante de la valeur ajoutée générée par la valorisation des dattes.

La filière en chiffres

Aux dernières statistiques, le Maroc compte plus de 5 millions de palmiers dattiers répartis sur une superficie de 50.000 hectares. Ainsi, le Royaume se positionne au 3ème rang au niveau maghrébin et occupe la 7ème place à l’échelle internationale. En termes de production, le Maroc est classé 4ème au niveau des pays de Maghreb et 11ème au niveau mondial.

Le rendement moyen s’établit à 20 kilogrammes par pied, soit environ 2 tonnes par hectare. La filière contribue à hauteur de 40 à 60% dans la formation du revenu agricole, et ce pour plus de 1,5 million d’habitants. La phoeniciculture contribue à la création de 1,6 million de journées de travail, soit 6.400 travailleurs permanents à raison de 250 journées par an.

Toutefois, la consommation de dattes reste faible. Le Marocain consomme 2,82 kilogrammes de dattes par an au moment où la consommation dans les autres pays du Maghreb oscille annuellement entre 10 à 15 kilogrammes par habitant. La consommation des dattes au niveau national s’élève donc à 80.000 tonnes par an. Un volume qui est assuré à partir de la production nationale et des importations annuelles d’environ 30.000 tonnes.

Avec MAP

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *