La progression soutenue de l’ONA

La deuxième sortie publique de Bassim Jaï Hokimi, Président de l’ONA a coïncidé cette fois-ci avec la tenue du conseil d’administration du groupe. Son intervention a porté sur les résultats du holding au titre du premier semestre 2002. On retient d’abord la chute du résultat net part du groupe (-53,4%). Une forte baisse qui s’explique, selon l’ONA, «par le recul des opérations non-courantes lié à la mauvaise conjoncture inhérente à cette activité et à la régression des résultats des branches financières, particulièrement l’assurance».
A en juger par les propos de M. Jaï Hokimi, le groupe a fait les frais lui aussi des difficultés du secteur sur le plan international. Si le résultat net part du groupe a affiché une baisse significative, ce n’est pas le cas pour les autres indicateurs financiers. En effet, le chiffre d’affaires consolidé de l’ONA a progressé de 7%. Celui-ci a atteint 12,5 milliards de DH. L’Etat–major du groupe explique cette hausse par la croissance enregistrée par plusieurs activités du groupe notamment la distribution, l’agroalimentaire et les boissons. Concernant le résultat d’exploitation, la progression a été de l’ordre de 5%. Idem pour le résultat courant qui a affiché une hausse de 8%. A la lecture des chiffres communiqués par le holding, il ressort que l’ONA maîtrise son endettement. Pour l’heure, le ratio endettement/fonds propres s’établit à 13,5 %, contre 18 % par rapport au premier semestre 2001. Les derniers résultats du groupe démontrent que les branches de la distribution et de l’automobile affichent une bonne performance. Quant aux mines, le chiffre d’affaires consolidé du groupe Managem a accusé une baisse de 3,6%. Quant à son résultat net part groupe, il a chuté de 45 %. Ceci s’explique essentiellement par le recul des cours des matières premières au niveau international, indique-t-on auprès de l’ONA. Cela n’a pas empêché le groupe de consolider sa politique dans ce domaine par l’ouverture de la mine d’or de Kiniero en Guinée.
Rappelons qu’il s’agit de la première opération du groupe au niveau international. A en juger par les prévisions du Président de l’ONA, les résultats du groupe pour le 2ème semestre 2002 devront en principe s’inscrire dans la même tendance par rapport au précédent. Pour l’heure, le holding cherche à investir d’autres secteurs à forte croissance. Le tourisme et les nouvelles technologies figurent en tête de liste des priorités du groupe. Mais l’ONA reste attachée à la promotion de ses métiers stratégiques: mines et matériaux de construction, agroalimentaire et boisson, distribution et finances. Jaï Hokimi, n’a-t-il pas indiqué au lendemain de sa nomination à la tête de l’ONA, qu’il n’y aura pas de changement dans la stratégie du groupe. Il a précisé toutefois que les méthodes vont changer…

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *