La province connaît une multitude de projets agricoles: Le ministère de l’agriculture accélère la cadence à Al Hoceima

La province connaît une multitude de projets agricoles: Le ministère de l’agriculture accélère la cadence à Al Hoceima

Près de 280  millions de dirhams seront investis dans le cadre du programme «Al Hoceima Manarat al Moutawassit» précisément pour «Massalik» portant sur l’irrigation et les arbres fruitiers.

Chose promise chose due. Comme annoncé lors du dernier conseil d’administration de l’Agence pour le développement agricole (ADA), le programme de plantation de 10.000 hectares additionnels d’arbres fruitiers dans la province d’Al Hoceima prend une forme plus concrète. Aziz Akhannouch, ministre de l’agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts s’est rendu sur place, précisément à la commune de Beni Ammart, pour présenter aux agricultures ce dispositif fixé pour les quatre prochaines années. Le ministre a précisé dans ce sens que ces 10.000 hectares additionnels qui seront plantés viendront répondre à la demande croissante des agriculteurs de la région. Pour 2017, 6.000 hectares d’arbres fruitiers seront plantés d’ici la fin de l’année.

Le reste suivra l’année prochaine. Ledit programme comprend des projets intégrés portant sur l’industrie de transformation et la production de produits laitiers, notamment à Al Hoceima. M. Akhannouch a rappelé par la même occasion les efforts consentis par son département au niveau d’Al Hoceima en termes d’arboriculture. Une importance particulière a été accordée à la région. Ceci se traduit par la plantation de 16.000 hectares dans le cadre du Plan Maroc Vert. A cela s’ajoutent également 8.000 hectares d’arbres fruitiers programmés dans le cadre du projet « Al Hoceima-Manarat al Motawassit ».

Les chiffres dévoilés par la direction régionale de l’agriculture dans la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima placent Al Hoceima en tête des provinces de la région à connaître une forte dynamique de plantation. D’ailleurs le programme établi à l’horizon 2020 affiche à ce jour un taux d’avancement de 90%, soit 16.500 hectares plantés sur 18.000 programmés. La province d’Al Hoceima connaît en effet une effervescence de projets agricoles. Le chantier ouvert a nécessité un budget de 640 millions de dirhams. Et ce n’est pas tout, le ministère de l’agriculture compte investir près de 280 millions de dirhams dans le cadre du programme «Al Hoceima Manarat al Moutawassit» précisément pour «Massalik» portant sur l’irrigation et les arbres fruitiers. Si une bonne partie des projets est d’ores et déjà sur les rails, d’autres continuent de fleurir.

Tel est le cas de la plate-forme logistique et commerciale des produits de terroir Ait Kamra. Le ministre a ainsi présidé la cérémonie de signature de la convention relative à la gestion de ladite plate-forme qui a été actée par le directeur régional de l’agriculture et le directeur général par intérim de l’Agence de développement agricole et le gérant de la société «Med Terroir». Lors de sa visite à Al Hoceima, le ministre s’est enquis de l’état d’avancement des travaux de construction d’une unité d’usinage de lait à Imzouren. Il a dans ce sens appelé les responsables à accélérer les travaux de réalisation et de finalisation de cette unité pour qu’elle soit opérationnelle dans les délais impartis. Portant sur un investissement global de 37,5 millions de dirhams, la réalisation de ce projet lancé en 2016 devrait s’étaler sur 4 ans.

Ladite unité porte sur la construction et l’équipement d’une unité d’usinage de lait au niveau de la zone industrielle d’Imzouren d’une capacité de 20 tonnes par jour. Fruit d’un partenariat entre l’Union des coopérations agricoles d’Ajdir (UCCA), la commune urbaine d’Imzouren et l’Etat, la nouvelle structure devra bénéficier à 6 coopératives dans les communes de Beni Bouayach, Ait Youssef Ouali, Nekkor, Ajdir, Tifrouine et Arabiaa Touarirte. L’unité d’usinage de lait permettra de traiter 6,5 millions de litres de lait annuellement. Elle contribuera également à l’augmentation significative des revenus des éleveurs.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *