La qualité, règle du Four à Bois

Un petit coin isolé, parfumé, où boiserie et autres matériaux nobles ont élu domicile: les toilettes du Four à bois sont d’une propreté éclatante. Il peut paraître intriguant de parler du petit coin pour chanter les louanges d’un restaurant. Cependant, cette démarche participe d’une vielle tradition qui veut que, pour évaluer une demeure avant de l’avoir visitée, un petit tour du côté des toilettes peut s’avérer édifiant.
En effet, l’état de ces endroits et l’entretien qui leur est réservé est révélateur de la culture du maître des lieux, en matière d’hygiène. Cela dit, des toilettes mal entretenues ne peuvent augurer que du pire quant au reste. Ce petit constat est, par ailleurs, très significatif quant à la place de choix qu’occupe l’hygiène au Four à bois.
À l’entrée, avant de parcourir une petite jardinière en guise d’anti-chambre du restaurant, Karim Lahlou, le maître des lieux en l’occurrence, se dresse, souriant, accueillant et chaleureux. C’est que la convivialité est l’un des piliers imposants du Four à bois.
Le maître d’hôtel prend ensuite la relève, dans sa tenue qui renvoie aux traditions séculaires de la restauration. Toujours en sourire, notre ami vous expose les places encore mises à disposition. Pendant ces courtes secondes, la conception globale des lieux vous envahit. Un flot d’information submerge votre esprit et, en répondant à votre interlocuteur, vous essayez, tant bien que mal, d’agencer toutes les informations reçues au premier coup d’œil. Sur le tas, on retiendra la domination d’une boiserie artistiquement façonnée, dans la partie supérieure du champ visuel et, un peu plus en bas, le fer forgé règne en seigneur sur la salle. On retiendra également cet imposant comptoir, qui, comme à la croisée des chemins, domine la salle dans ses deux parties. En bois massif, celui-ci est savamment décoré et met en relief qu’en termes de restauration, un grand savoir-faire a été déployé.
Lumières feutrées, ambiance intimiste et fond sonore délicat, l’atmosphère de la salle est dotée d’une capacité phénoménale d’adoucir les sentiments, balayer toute once de raideur ou de stress. Bref, l’endroit idéal pour faire la paix avec soi-même. Et avec son palais, cela va de soi ! Et en matière de saveur, les palais délicats saliveront au fur et à mesure que le regard parcourt la carte.
La première chose frappante qui se dégage du menu, c’est un prix plus que correct. Pour un lieu pareil, cela défie toute concurrence. Il fallait passer à table pour voir ce qu’il en est de la qualité, pour faire le rapport avec le prix.
Avec une multitude de recettes dédiées entièrement aux pâtes, dans tous leurs aspects, on rivaliserait difficilement avec la carte du Four à bois. Après les avoir dégustées, et sachant qu’elles sont un pur produit maison, on tire notre chapeau au chef.
Grâce aux saveurs magiques sorties de ses fours, tout le long du repas, les papilles gustatives sont en constante stimulation.
On se rendra compte, par la suite, que cette règle est valable pour tout ce qui sort des coulisses du chef. 
Et puis, que vaudrait un repas servit de mauvaise façon ? Rien du tout. Karim Lahlou n’est pas aussi dupe pour passer à côté de cet autre pilier imposant de la restauration. Il a réussi sur toute la ligne, et sa touche est omniprésente en matière de service. Un service plus que correct, au point de risquer de faire des caprices, une fois revenu sur terre et rentré à la maison. 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *