La RAM et la CDG créent un pôle hôtelier

Suite à la décision de la Caisse de Dépôt et de Gestion et de Royal Air Maroc de mettre en commun des entités leur appartenant opérant dans les secteurs hôtelier et touristique, il a été décidé d’étudier les différents scénarii possibles dans le cadre de ce rapprochement et d’en évaluer les incidences juridiques et fiscales avant de retenir la configuration définitive. Deux appels d’offres viennent d’être lancés. L’un pour le choix d’organisme qui procédera au diagnostic et l’évaluation des filiales touristiques et les unités hôtelières des deux structures.
L’autre, pour l’élaboration du business plan, l’assistance juridique et fiscale ainsi que la mise en œuvre. Les entités concernées par ce partenariat seront regroupées en une seule structure baptisée Atlas Hospitality Morocco.
Il s’agit de Sogatour : Société générale d’aménagement Touristique, filiale de la CDG ayant pour objet la gestion d’unités hôtelières pour le compte de la CDG, la Sotoram, société touristique de Royal Air Maroc, filiale de la RAM ayant pour objet la gestion hôtelière et la restauration d’entreprise et la Sidet : Société immobilière pour le développement touristique, filiale de la RAM, propriétaire des hôtels Asni-Marrakech et Amadil-Agadir gérés par Sotoram. En plus, les unités hôtelières de la CDG rejoindront l’ensemble formé.
Elles sont gérées par sa filiale touristique (Société générale d’aménagement touristique, par abréviation Sogatour). Le périmètre couvre les hôtels suivants : Jnane Palace à Fès, Moulay Yacoub, Sidi Harazem, Zat de Ouarzazate, Rif de Nador et Ouzoud de Béni Mellal rejoindront aussi le holding et les unités hôtelières de la RAM. Elles sont gérées par sa filiale touristique Sotoram. Le périmètre couvre les hôtels suivants : Amadil à Agadir, Atlas Marrakech et Médina Marrakech. Les études objets des appels d’offres seront réalisées pour le compte de la Caisse de Dépôt et de Gestion et de Royal Air Maroc.
La CDG et la RAM ont signé mardi 11 mars un mémorandum d’intention pour la création d’un pôle hôtelier commun. Cette synergie s’intègre totalement dans la vision 2010.  Le principe retenu par le holding est de construire un hôtel tous les 18 mois, créer de nouveaux sites dans le balnéaire, développer la capacité sur les destinations culturelles, sans oublier le produit composite qu’offre la métropole, Casablanca. Le tourisme est érigé en axe de développement stratégique, sous la supervision d’Atlas Hospitality Morocco. Le holding regroupe quatre pôles de métiers, à savoir l’investissement et le développement, la gestion hôtelière, le catering et la restauration collective ainsi que les métiers de l’industrie du voyage. Le rapprochement permettra de capitaliser sur l’effet de synergie et générer une économie d’échelle afin de décliner un label international fort, relayé par une présence sur les réseaux mondiaux. À l’horizon 2007, les prévisions à l’issue de ce rapprochement tablent sur une capacité globale de 6.000 lits, une production de 10 millions de repas par an dans le catering, dont 40 % à l’export.
En plus de la création de 1.000 emplois supplémentaires, ce qui permettra de dégager un chiffre d’affaires de 800 millions de DH d’ici 2007.
Par ailleurs, l’objectif final des deux partenaires est d’arriver à une capacité de 10.000 lits d’ici 2010. En outre, la capacité de production du catering passera à 16 millions de repas par an. Les prévisions en termes de chiffres d’affaires à l’horizon 2010 tablent sur 1,2 milliard de dirhams.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *