La RAM et la CEMAC lancent « Air CEMAC »

Dans le cadre du schéma de développement proposé par la RAM, le protocole d’accord de partenariat technique et stratégique, entre la compagnie nationale et la CEMAC, a pour objectif l’accélération du décollage de la future compagnie aérienne sous régionale de l’Afrique Centrale : Air CEMAC. « C’est un accord global qui définit les grands principes », a déclaré M. Berrada.
Ce protocole fixe les engagements à respecter par les deux parties. Ainsi, pour la CEMAC, il faut que « chaque Etat puisse donner les droits de trafic à la compagnie communautaire, assure un environnement sécuritaire et autorise Air CEMAC à s’auto-assister » (pour le service au sol), a indiqué le ministre centrafricain des Transports, Sonny M’pokomandji. Pour le Maroc, la RAM, qui détient 51 % des actions de la société, » s’engage à mettre à la disposition d’Air CEMAC des avions pour assurer les différents programmes des vols, assurer la maintenance de ses avions, le personnel technique et autant que faire se peut, à rendre rentable la compagnie», a poursuivi M. M’pokomandji, coordinateur du dossier.
Selon le schéma de développement en question, une société de patrimoine, dont le capital est détenu à 100 % par la RAM, possèdera la flotte et sera constituée au début par trois grands porteurs et des avions de transports régionaux.
Parallèlement, les six compagnies nationales dans lesquelles la société de patrimoine sera actionnaire majoritaire seront créées dans chaque pays, membre du CEMAC à savoir le Cameroun, la Centrafrique, le Congo Brazzaville, le Gabon, la Guinée Equatoriale et le Tchad. La maintenance, quant à elle, se fera à Casablanca au siège de la RAM.
Chaque compagnie va demander des liaisons avec tant d’heures de vols et des destinations régionales et internationales qui seront vendues par la société de patrimoine», a déclaré le P.-D.G. de la RAM, qui estime que cette nouvelle compagnie sera un exemple de coopération Sud-Sud à l’image de ce que la compagnie aérienne nationale a développé au Sénégal par la création de Air Sénégal International, qui est aujourd’hui un modèle de réussite de cette coopération Sud-Sud.
Pour le secrétaire exécutif de la CEMAC, les négociations par Etat peuvent débuter dès «maintenant», afin de voir le premier avion de cette nouvelle compagnie voler «d’ici à la fin de l’année».
Dans les prochains jours, des négociations vont s’ouvrir dans tous les Etats membres de la CEMAC pour tenir compte des spécificités de chaque pays dans le fonctionnement de la future compagnie. Le premier vol d’un avion d’Air CEMAC est prévu avant fin 2005, selon une décision du sommet à Libreville, le 11 février dernier, des chefs d’Etat membres de la CEMAC.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *