La RAM et l’ONDA se séparent

La RAM et l’ONDA se séparent

La mise en oeuvre de la stratégie de libéralisation du secteur aérien est bien en marche. La vision de l’un de ses architectes, le ministre de l’Equipement et des Transports, Karim Ghellab, est bien précise.
Devant la commission de l’Intérieur, de la décentralisation et des infrastructures de base à la Chambre des représentants, il a souligné, le mardi 4 janvier 2005, que la nouvelle politique du secteur du transport aérien repose sur la libéralisation transparente du secteur, la création d’un acteur national spécialisé dans le transport touristique, la concentration de l’activité de la RAM sur le transport régulier et traditionnel et l’adoption d’une politique incitative pour accompagner la première étape de la mise en oeuvre de la stratégie.
Cette Commission a approuvé, à l’unanimité, le projet de loi concernant la modification de la loi relative à la création de l’Office national des Aéroports (ONDA), en annulant la représentativité de la compagnie aérienne  »Royal Air Maroc » au sein du Conseil d’administration de l’Office. Lors de la présentation dudit projet de loi devant la commission, Karim Ghellab a également mis l’accent sur les principaux résultats de la politique de libéralisation du secteur du transport aérien, citant, dans ce cadre, l’entrée sur le marché marocain de compagnies aériennes étrangères et la progression du trafic aérien durant les 11 derniers mois de 2004. Ainsi, les efforts entrepris au niveau gouvernemental en faveur de la libéralisation du transport aérien se sont traduits par l’entrée de nouvelles compagnies opérant en vols réguliers à Fès et Agadir avec des liaisons directes sur Paris et Madrid. En plus de la création de la nouvelle compagnie de charters nationale, « Atlas Blue », d’autres compagnies de charters ont également fait leur entrée sur le marché, notamment à Agadir et Marrakech.
Les onze premiers de l’année 2004 sont marqués par une reprise notable du transport aérien, rompant ainsi avec la morosité des trois années précédentes.
Aussi, au terme de cette période et avec 7 103 180 de passagers, le trafic commercial a rattrapé, pour la première fois, le volume enregistré durant toute l’année 2000, soit une très nette progression ( 15,06%) par rapport à la même période de l’année 2003.
Ce résultat traduit la performance observée sur le trafic régulier international (+ 23%) et le trafic national (+ 11%).
Le trafic international non régulier n’a enregistré qu’ une légère hausse de 1,82%. Selon le commentaire de l‘Officie National Des Aéroports, parallèlement au trafic passagers, le nombre de mouvements d’avions a affiché une progression de 11%, au même titre que le trafic fret qui a évolué très positivement avec une croissance de +7,7%.
Le trafic de route dans l’espace aérien national a enregistré durant les onze premiers 2004, une croissance de près de 5% comparativement à la même période de l’année précédente, soit 218 148 mouvements d’avions.
Ce résultat traduit l’évolution positive des trois composantes de ce trafic, le domestique (+ 11,4%), l’escale ( + 11,5%) et le survol (+ 2,1%). Concernant la régulation du transport aérien, le ministre a rappelé la création d’un  »comité de slots » chargé de fixer les horaires des vols et d’un « comité des usagers » qui émet des avis consultatifs sur les prestations fournies dans les aéroports et sur leurs coûts. Il a souligné que dans le cadre de la nouvelle politique, la représentativité de toutes les compagnies aériennes, dont la RAM, est garantie au sein des deux comités et que l’ONDA est appelé à traiter avec toutes les compagnies utilisant les aéroports marocains sur le même pied d’égalité, ajoutant que c’est ce qui a poussé le gouvernement à proposer ce projet de loi visant à annuler la représentativité de la RAM au Conseil d’Administration de l’ONDA.
A signaler que la même mesure a été prise en novembre 2003 concernant la représentativité de l’ONDA au sein du Conseil d’Administration de la RAM.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *