La RAM renforce sa flotte

La RAM a réceptionné son premier Airbus A-321. L’avion, de classe A-321-200, bi-moteur et mono couloir, est le plus grand module de la famille A320 d’Airbus. Il est capable de transporter 198 passagers sur des étapes dépassant 4 heures. La RAM compte l’exploiter dès le 5 novembre à partir de son réseau européen. Dans la gestion de la flotte de la compagnie, l’Airbus A-321-200 complète la gamme d’avions B737 de nouvelle génération sur les lignes à haute densité comme Casablanca-Paris et Casablanca-Marseille… L’exploitation de l’avion se fera suivant une configuration Cabine avec un haut niveau de confort et d’ergonomie, pour une capacité totale de 177 sièges partagés en deux classes : 24 en espace Zénith class et 153 en classe économique. Cette acquisition du premier Airbus A-321 est la première d’une série de quatre avions de ce type. Un second appareil devra être livré en décembre. Pour le président de la compagnie, Mohamed Berrada, cet investissement est dicté par les exigences de qualité. «Par l’acquisition de l’Airbus A-321, notre préoccupation majeure est de continuer à offrir à notre clientèle une flotte jeune, de nouvelle technologie, aux meilleurs standards internationaux de confort et de qualité». Dans ce cadre, sur la période 2002-2010, la compagnie nationale a mis en place un programme de renforcement et de modernisation de sa flotte, portant sur l’acquisition de 24 avions et un investissement de l’ordre de 1,5 milliard de dollars (environ 15 milliards de dirhams). La conjoncture actuelle, difficile pour le transport aérien d’une manière générale, ne change en rien aux plans de la RAM. Pas question de réduire la voilure : «La crise que connaît le secteur du transport Aérien depuis trois ans n’affecte nullement la volonté de Royal air Maroc de continuer à investir dans la flotte pour accompagner une croissance accélérée de notre pays et plus particulièrement dans le secteur du Tourisme». Abordant, l’état actuel de la RAM, le P-DG s’est montré confiant, fondant son appréciation sur plusieurs indicateurs dont le rythme d’investissement. Pour la seule année 2003, le montant des investissements engagés par la compagnie nationale dépasse les 200 millions de dollars. «Je suis plus confiant que jamais dans l’avenir de Royal Air Maroc». Un satisfecit que l’on retrouve aussi dans les chiffres depuis 2002, année qui fut excédentaire pour la compagnie alors que les prévisions tablaient sur un déficit de près de 20%. Le chiffre d’affaires de la compagnie de 6,9 milliards de dirhams était en progression de 2% par rapport à l’exercice 2001. La politique de réduction des coûts et l’évolution des prix du kérosène vers la baisse ont été déterminants dans ces résultats. En 2003, les événements en Irak ont pesé sur la compagnie (36% de baisse du trafic global en avril). Mais depuis le redressement est perceptible. La RAM a transporté à ce jour 3,2 millions de passagers avec 31 avions au départ de 67 destinations dans 40 pays, en Europe, Afrique, Moyen-Orient et en Amérique du Nord. Pour l’exercice à venir, la politique de régionalisation et le développement de lignes point à point seront parmi les axes prioritaires de la compagnie. L’objectif, c’est de faire gagner au hub casablancais plus de connectivité et, question chère aux opérateurs du tourisme, de développer des destinations point à point en désenclavant les différentes régions du pays avec les principaux marchés émetteurs. La compagnie compte mettre en place un nouveau réseau domestique et régional avant la fin de l’année. La flotte actuelle de la RAM compte 25 moyens-courriers et 5 longs-courriers.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *