La RAM veut réduire les émissions de CO2 de ses avions

La RAM veut réduire les émissions de CO2 de ses avions

La Royal Air Maroc (RAM) a mis en place, dès 2008, un système de suivi, de déclaration et de vérification des données nécessaires avec l’établissement de plans de surveillance des émissions de CO2 et des tonne-kilomètres. Et ce dans le but de répondre aux exigences de la réglementation adoptée par l’Union européenne et qui oblige à compter du 1er janvier 2012, les compagnies aériennes, européennes ou non, opérant dans l’Union européenne, à plafonner leurs émissions de CO2 à 97 %, d’un niveau annuel de référence.
Le système mis en place par la RAM consiste à mesurer, reporter et vérifier pour chaque vol la quantité de CO2 émise. En tant que compagnie qui opère des vols au départ et vers l’Europe, la RAM est soumise au système communautaire d’échange de quotas d’émission de CO2. La compagnie nationale se verra attribuer un nombre de quotas par année, qui autorise à émettre un tonnage limité de CO2.       
Bien avant 2008, la compagnie nationale avait lancé, en 2007, un vaste plan d’actions transversales de réduction de la consommation carburant qui a permis d’améliorer les performances environnementales de la flotte. Ce programme, qui a été lancé avec l’assistance de l’IATA, a pour objectifs d’optimiser l’espace aérien, d’améliorer les performances des avions, d’ajuster l’emport de carburant et d’optimiser les procédures opérationnelles. Au deuxième trimestre 2009, les réalisations ont atteint 76% de l’objectif fixé initialement par le projet sur douze mois d’exploitation en économie carburant.   La RAM a adopté une politique continue de renouvellement et de modernisation de sa flotte, notamment par l’acquisition de dix avions pour la seule année 2009. Elle a ainsi procédé au retrait progressif, depuis de nombreuses années, des avions les plus bruyants et plus gourmands en carburant. La compagnie dispose aujourd’hui d’une flotte très jeune de nouvelle génération, composée d’avions équipés de réacteurs plus silencieux, plus économes en carburant et plus propres, confortables pour les passagers et plus ergonomiques pour les équipages. De plus, l’organisation des vols de Royal Air Maroc autour d’un Hub permet, grâce à la concentration des moyens, l’optimisation des ressources «avion» et une meilleure efficacité énergétique de ses activités.   La réglementation européenne tendant à limiter l’émission du CO2 par les avions, trouve son fondement dans la convention cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC) et du protocole de Kyoto, et que l’Union européenne a adoptée.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *