«La reconversion vise l’économie de plus de 30% d’eau d’irrigation»

«La reconversion vise l’économie de plus de 30% d’eau d’irrigation»

Questions à Abderrahmane Naili, directeur régional de l’agriculture de Casablanca-Settat

Le recours au goutte-à-goutte s’impose pour faire face à la raréfaction des ressources hydriques qui constitue un réel obstacle à l’activité agricole.

ALM : La région de Casablanca-Settat a réussi à faire un grand pas dans la modernisation de ses systèmes d’irrigation. Dans quel cadre s’inscrit ce projet ?

Abderrahmane Naili : L’amélioration et la modernisation des systèmes d’irrigation constituent un axe transversal du Plan agricole régional de Casablanca-Settat à travers la reconversion des systèmes d’irrigation classique, à savoir le gravitaire et l’aspersion en système d’irrigation localisée dans le cadre du Programme national d’économie d’eau en irrigation (PNEEI), qui constitue l’ossature du Plan Maroc Vert (PMV).

Ce programme vise la modernisation des systèmes d’irrigation dans les périmètres irrigués à travers la reconversion à l’échelle nationale d’une superficie totale de 550.000 hectares. Le recours au goutte-à-goutte s’impose pour faire face à la raréfaction des ressources hydriques qui constitue un réel obstacle à l’activité agricole. L’opération de reconversion des systèmes d’irrigation par aspersion et gravitaire en goutte-à-goutte vise par ailleurs à améliorer les revenus des petits agriculteurs de la région à travers l’amélioration de l’intensification et de la productivité agricole ainsi que la contribution à la création de l’emploi de la main-d’œuvre rurale.

Ccomment se déroule le processus de reconversion?

La modernisation des infrastructures d’irrigation passe par la modernisation des stations de pompage existantes, par la construction d’une station de filtration collective ainsi que par la modernisation du réseau de distribution d’eau. Nous procédons également par l’équipement des bornes d’irrigation individuelles. Le but étant d’assurer un comptage individuel aux agriculteurs qui constitue une action importante à l’incitation à l’économie d’eau. Il est utile de souligner que l’équipement interne des exploitations agricoles en irrigation localisée se fait à travers les aides financières de l’Etat, et ce dans le cadre du Fonds de développement agricole (FDA). Par ailleurs, chaque région appuie ses agriculteurs bénéficiaires et les initie à développer des projets d’agrégation. Ceci se fait à travers le conseil et la formation des bénéficiaires pour l’utilisation de techniques modernes d’irrigation ainsi que pour l’économie et la valorisation de l’eau d’irrigation.

Quel serait l’impact d’un tel projet ?

La technique d’irrigation de goutte-à-goutte adoptée dans la région constitue un choix judicieux, apprécié à l’aune des objectifs assignés à ce système qui ambitionne l’amélioration de l’efficience de l’irrigation de 50 à 90%. La reconversion en irrigation localisée vise aussi une meilleure valorisation et une économie de plus de 30% d’eau d’irrigation. A court et à moyen termes, la valeur de production devrait d’accroître de 20.000 dirhams l’hectare. De même, ce système permettrait de créer davantage d’emploi, soit 30.000 journées de travail par an. La reconversion permet, en outre, une meilleure intensification de la productivité agricole. Le projet va ainsi permettre la réalisation d’une valeur ajoutée additionnelle nette de 160 millions de dirhams par an. L’utilisation économe de l’irrigation goutte-à-goutte contribuerait par ailleurs à la réduction des charges de l’irrigation et des intrants. Sur le plan écologique, la reconversion contribuerait à la protection de l’environnement par l’atténuation de la pression sur les ressources en eau souterraines. Les retombées socio-économiques ne sont pas des moindres. Les revenus des agriculteurs bénéficiaires s’amélioreraient impactant positivement leur niveau de vie et éventuellement la situation de la femme rurale.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *