La sardine marocaine remplace la vénézuélienne sur le marché du Brésil

Durant le premier semestre de l’année en cours, indiquent les mêmes sources, les importations de poissons marocains par le Brésil ont atteint un volume de 8.500 tonnes (83,3 % du marché brésilien) pour une valeur de 4,7 millions de dollars, contre seulement 138 tonnes et 572.000 dollars au cours de la même période de l’année écoulée.
Durant l’année 2005, le Venezuela a exporté vers le Brésil 31.800 tonnes de sardines, conserves incluses, soit 94,6 % des besoins du marché brésilien.
Mais Caracas a décidé, il y a six mois, de réduire la production nationale des sardines afin de préserver les stocks, interdisant l’exportation du produit.
Selon le coordinateur général brésilien de la pêche industrielle Luiz Eduardo Carvalho Bonilha, cité jeudi par l’agence ANBA, les importations en provenance du Venezuela seront remplacées, outre par celles du Maroc, par celles de la Russie et des Etats-Unis. Il a rappelé, par la même occasion, que le Brésil vient de réduire à zéro le tarif douanier à l’importation de la sardine au profit de tous les pays, et instauré le même tarif qu’il appliquait aux importations en provenance du Venezuela voisin.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *