La société émiratie EMAAR veut investir 4 milliards USD à l’étranger

Le président d’Emaar, Mohammad Al-Abbar, a indiqué qu’une moitié de ces centres commerciaux seraient dans les pays arabes, notamment en Arabie saoudite, en Egypte, au Maroc et en Syrie, et l’autre moitié en Inde et au Pakistan.

"Nous devons viser 100 à 200 centres commerciaux sur cinq ans", a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse à Dubaë, chiffrant cet investissement à 15 milliards de dirhams (près de 4,1 milliards de dollars).

Cet investissement dans le secteur du commerce constitue la première diversification majeure des activités d’Emaar — qui se décrit comme "la société immobilière numéro un dans le monde en termes de capitalisation" — hors du secteur immobilier.

Créée en 1997, Emaar est la société la plus importante par le capital cotée à la bourse de Dubaë. Le gouvernement de Dubaë est son principal actionnaire.

M. Abbar est également directeur du département du Développement économique (équivalent du ministère de l’économie) de l’émirat de Dubaë, l’un des sept qui forment les Emirats arabes unis.

Dubaë, qui compte un peu plus d’un million d’habitants, dont environ 80% d’étrangers, a lancé ces dernières années de gigantesques projets immobiliers et touristiques dans la réalisation desquels Emaar joue un rôle central.

Le président d’Emaar a expliqué la décision de sa société par le fait que le monde arabe et le sous-continent indien avaient une population totale de deux milliards de personnes, dont la moitié ont moins de 20 ans, et des économies en pleine croissance, alors que le secteur commercial y est encore peu développé.

Il a ainsi assuré qu’il faudrait environ 400 nouveaux centres commerciaux dans les cinq prochaines années pour répondre à la demande dans cette région.

Dans la zone Afrique du nord/Moyen-Orient (MENA), a-t-il déclaré, la surface commerciale par habitant est inférieure à deux pieds carrés et elle n’atteint même pas un pied carré en Inde, alors qu’elle est respectivement de 7 et 17 pieds carrés en Asie et aux Etats-Unis.

M. Abbar a expliqué qu’Emaar allait créer une filiale, Emaar Malls, qu’elle contrôlera à 100%, pour développer ces activités commerciales.

Il a aussi indiqué qu’Emaar envisageait de racheter des centres commerciaux dans certains pays, sans préciser lesquels.

Ce projet de développement sera financé pour partie sur ressources propres et pour partie par emprunt, a-t-il dit, mais sans fournir de chifres.

La situation financière d’Emaar est actuellement très florissante. Emaar a ainsi annoncé en juillet que ses bénéfices nets pour les six premiers mois de l’année avaient atteint le chiffre record de 2,533 milliards de dirhams (690 millions de dollars), soit près de cinq fois plus que pour la même période de l’année précédente.

Le projet le plus ambitieux d’Emaar est la construction de "Burj Dubai District & Downtown Dubai", un gigantesque projet immobilier dont l’élément central sera "Burj Dubai" (la Tour de Dubai), qui, avec plus de 700 mètres de haut, sera la plus grande tour habitée du monde. Sa hauteur exacte est toujours secrète.

Dans le cadre ce projet, Emaar construit aussi un centre commercial géant, le "Dubai Mall", qui devrait ouvrir dans un délai de 18 mois à deux ans et, à en croire la société, sera le plus grand du monde.

"Dans notre région, (les gens) ont le shopping et le shopping et le shopping, parce qu’ils n’ont rien d’autre" à faire, a-t-il dit à propos du monde arabe.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *