La stratégie agricole boucle sa première décennie : Plan Maroc Vert, 10 ans déjà

La stratégie agricole boucle sa première décennie : Plan Maroc Vert, 10 ans déjà

2018 marque un cap important pour le Plan Maroc vert. La stratégie agricole atteint sa 10ème année d’exécution.

Une décennie riche en réalisations ayant permis au secteur de l’agriculture d’améliorer sa contribution à l’économie marocaine et renforcer sa résilience en dépit des aléas climatiques et conjoncturels. De 2008 à 2018, l’agriculture marocaine a réalisé un énorme saut à la fois qualitatif et quantitatif.  Le secteur a été replacé au centre de l’économie nationale comme étant un moteur de croissance et un outil efficace de lutte contre la pauvreté rurale. Les conditions de vie de la population agraire se sont nettement améliorées du fait du redressement significatif de la production des différentes filières agricoles. Les indicateurs du secteur confirment cette performance, fruit d’une feuille de route intégrée et d’un mode de gouvernance à la fois structuré et responsable. L’impact de la stratégie agricole n’est plus à démontrer aussi bien sur le plan économique que social.  Le secteur a réalisé durant les 10 dernières années un taux de croissance annuelle de 7,3%, supérieur au taux de croissance national enregistré entre 2008 et 2017.  Le PIB moyen réalisé pendant la même période s’élève à plus de 106 milliards de dirhams par an, en hausse de 58% par rapport à la moyenne enregistrée entre 2000 et 2007. Avec une part de 38%, l’agriculture demeure le principal pourvoyeur d’emplois au Maroc. Les trois quarts de la population active au monde rural tirent leurs revenus du secteur. Le développement des emplois dans le monde rural est tiré par la dynamique d’investissement observée dans le cadre du Plan Maroc Vert. Se référant au ministère de l’agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, les investissements réalisés dans le cadre du Plan Maroc Vert ont contribué à une accumulation de capital qui s’accompagne généralement d’une amélioration durable de la productivité et des revenus. Depuis la mise en oeuvre de la feuille de route agricole, l’investissement privé dans le secteur agricole est estimé à près de 67 milliards de dirhams.

Rappelons qu’une panoplie de mesures d’accompagnement a été engagée dans le cadre du Plan Maroc Vert. Ces dispositifs portent, entre autres, sur la rationalisation de l’allocation des ressources, de la gestion des risques, de la promotion des exportations, de l’amélioration de la commercialisation intérieure et de l’amélioration du financement. Grâce à ces orientations stratégiques, plus d’un million d’agriculteurs ont pu bénéficier de crédits de financement, soit 3 fois plus qu’en 2008. Articulé autour de deux piliers, le Plan Maroc vert a pour ambition de développer une agriculture performante à forte valeur ajoutée, et ce à travers la stimulation de l’investissement privé et la mise en place de modèles d’agrégation équitable (Pilier I). La stratégie a également pour ambition de développer l’agriculture solidaire et familiale en luttant contre la pauvreté et en améliorant les revenus agricoles des exploitants les plus fragiles (Pilier II). Dans une optique d’amélioration de productivité, l’ensemble des filières s’est doté de contrats programmes avec des objectifs chiffrés à l’horizon 2020. L’impact est positif sur le terrain. Ces trois dernières années ont été marquées par une performance confirmée de certaines filières. On relève dans ce sens une amélioration de 37% de la filière agrumicole ainsi qu’une hausse de 38% pour l’oléiculture et 40% pour les fruits rouges. Le  Plan Maroc Vert est venu chambouler tous les paradigmes d’une agriculture traditionnelle. Un grand effort de mécanisation a été consenti dans ce sens. La moyenne en 2018 est de 8,3 tracteurs/1.000 hectares, contre 5,2 en 2008. De même de nouvelles techniques d’irrigation ont été introduites renforçant ainsi l’attractivité du secteur. Aux derniers chiffres révélés par le département de l’agriculture, les zones couvertes par la technique de localisation atteindront  d’ici la fin de l’année les 590.000 hectares. En outre,  l’économie réelle de l’eau est estimée à plus de 1,6 milliard de mètres cubes par an, soit des quantités d’eau égales au stock d’eau disponibles dans un grand barrage ou à 250.000 hectares d’oliviers irrigués. Sur le plan solidaire, le Plan Maroc Vert a permis la réalisation de 215 projets de coopération de plus de 2,1 milliards de dirhams sur une superficie de 266.000 hectares et au profit de 165.965 bénéficiaires.

L’agriculture en chiffres

• Croissance du PIB agricole  de 7,3% durant les 10 dernières années pour atteindre 125 milliards DH

• La superficie plantée atteint 415.000 hectares en  2018

• 105 milliards de dirhams d’investissements injectés dans le secteur agricole depuis 2008

• Augmentation des exportations de 65% depuis 2008

• Plus de 250.000 nouveaux emplois créés depuis 2008

• Plus d’un million d’agriculteurs ont eu accès au crédit depuis 2008

• 500 centres de conseils agricoles créés depuis 2008

• 590 000 hectares couverts par l’irrigation localisée à fin 2018

• Stabilisation de la population rurale à 12,4 millions en 2018 (même population qu’en 2008)

  19 contrats-programmes conclus avec les interprofessions

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *