La valeur ajoutée du secteur s’élève à 70,597 MMDH

«Malgré un contexte de crise économique mondialement partagé, le secteur du commerce et de la distribution a pu préserver son rythme de croissance». C’est l’idée principale de la 8ème édition du Forum national du commerce et de la distribution tenu, hier, lundi 29 juin, à Rabat. Cette manifestation a été aussi l’occasion de présenter le bilan préliminaire du Plan Rawaj. Après une année de la date de son lancement, le 21 juin 2008, le plan consacré au commerce et à la distribution fait son bilan d’étape.  En 2008, la valeur ajoutée de ce secteur s’est élevée à 70,597 milliards de dirhams en 2008 contre 65,058 milliards de dirhams en 2007. Il emploie 12,5 % de la population active du Royaume, soit 1.273.625 personnes.  Le commerce moderne continue à se développer selon un rythme soutenu, le nombre de grandes et moyennes surfaces à prédominance alimentaire, faisant partie d’un réseau, s’établit à 87 dont 35 hypermarchés et 52 supermarchés, la surface occupée par ces sociétés de distribution a évolué selon un taux annuel moyen de 17 % sur les dix dernières années. Le nombre de réseaux de franchise a atteint 390 enseignes réparties sur plus de 3000 points de vente, leur taux de croissance sur les cinq dernières années dépasse les 20 %. Le bilan de cette première année du Plan Rawaj se structure autour de trois axes d’intervention prioritaires. Il s’agit du développement de l’urbanisme commercial, de la modernisation du commerce de proximité ainsi que de l’organisation de la filière fruits. Pour le premier axe, on parle d’une nouvelle politique urbanistique. À cet effet, une étude est lancée par le ministère de l’Industrie, du Commerce et des Nouvelles Technologies et le ministère de l’Habitat, de l’Urbanisme et de l’Aménagement de l’espace pour l’élaboration d’un référentiel d’urbanisme commercial, des règlements d’aménagement et un Master plan national d’implantation de zones et parcs d’activités commerciales. Le ministère de tutelle annonce aussi  qu’il réalise avec les acteurs locaux des Schémas régionaux de développement du commerce et la distribution (SRDCD). Les SRDC identifieront les projets structurants prioritaires devant accompagner ce développement. Ainsi, trois régions auront leurs plans d’actions régionaux pour le développement du secteur du commerce et de la distribution dans les mois à venir. Il s’agit des régions de l’Oriental, Chaouia-Ouardigha et de la ville de Tétouan. S’agissant du deuxième axe, le ministère  veut soutenir la reconversion et la modernisation. «Le fonds Rawaj permet de contribuer à la réalisation des projets de développement des champions nationaux à travers la participation au financement de l’expertise nécessaire pour la normalisation de leurs concepts et l’expansion de leurs réseaux», précise-t-on lors de cette manifestation. «Les PME bénéficiaires doivent exercer dans le secteur commercial et justifier d’un potentiel de croissance important affirmé par la réussite de leur concept commercial marocain et attesté d’un savoir-faire confirmé dans le commerce en réseau», ajoute-t-on. Pour le troisième et dernier axe, il s’agit de la restructuration des circuits de distribution des produits frais, notamment les viandes rouges et les fruits et légumes.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *