La valeur des choses

La valeur des choses

Son énergie est tout aussi radioactive que l’objet de sa formation universitaire : le nucléaire. Rien, ou presque, ne le prédestinait à se lancer dans le milieu de la vente. Et pourtant, chassant le naturel et y revenant au galop, il y excelle. Le cas de dire que la vente, c’est un don, une passion qui l’emporte sur tout le reste. Lui, c’est Abdelhaq Aberchane, directeur commercial d’ALM Publishing. Lui poser la question sur sa devise, c’est se rendre compte de sa forte personnalité et son acharnement : « La vente, la vente, la vente ». Il est ainsi fait, il va droit au but, ne mâche pas ses mots, avec, toujours, une approche professorale. D’ailleurs, il voue un véritable culte à ceux qui lui ont un jour appris le métier. En tête, vient le « Professeur », feu Omar Benjelloun, patron de Saïda Star Auto, entreprise où il s’est fait ses premiers titres de noblesse. Abdelhaq Aberchane est né à Safi en 1957. Muni d’un bac « C », il plie bagage en 1978 et part à Marseille, ville où il poursuit pendant trois ans des études en Math Sup/Math Spe. Toujours à Marseille, il décroche en 1983 une maîtrise des Sciences et techniques (MST), spécialité « Echanges thermiques ». Après avoir obtenu son diplôme d’ingénieur « Génie atomique » à l’Institut national des sciences et techniques nucléaires, il enchaîne avec un Diplôme d’études approfondies (DEA) en Energétiques, obtenu en 1987. Ce sera la fin en beauté d’un parcours universitaire des plus brillants. Loin de céder à la tentation de la facilité, il décide de renter au bercail. Une décision qui paraît surprenante, vu son profil, aussi choyé ailleurs qu’écrasé au Maroc. Lui, il parle de déclic. Ce ne sera que le début d’une série d’autres challenges. À commencer par la vocation de la vente qu’il s’est découvert, une fois au Maroc. Sa première expérience en la matière l’a menée droit à l’acier, secteur où il se fera un nom pendant deux ans. L’attrait du secteur automobile n’a pas tardé à le séduire. M. Aberchane devient, en 1989, directeur des ventes au sein de Berliet Maroc. Une carrière de plus de 16 dans le secteur vient d’être entamée. Il fera le tour de la place, occupant plusieurs postes de responsabilité (Isuzu, Fiat et autres marques de camions). Le couronnement a eu lieu en 2000, date à laquelle il intègre la prestigieuse marque Jaguar, en tant que directeur commercial de Jaguar Maroc. Un poste qu’il a honoré d’une belle manière. Il suffit de préciser qu’à lui seul, il a réussi à faire passer les chiffres de la marque de 9 à 120 unités par an. « Une de mes grandes fiertés est justement celle d’avoir décroché le titre de la meilleure progression au monde, qui m’a été décerné par la maison mère », dit-il non sans un certain orgueil. Mais le temps de passer à autre chose a sonné. Il porte son nouveau choix sur l’édition. Pour lui, « être commercial est une question d’état d’esprit, de tempérament, indépendamment du milieu ». À un agréable changement près. Ayant eu l’habitude de travailler dans des milieux machistes, il évolue désormais dans un univers féminin. Le père de la petite Ines n’en nourrit pas moins une nouvelle vision de son activité. « La presse est un milieu où l’intellect et la culture sont déterminants. Le degré de communication, les arguments avancés et l’approche devraient donc être à la hauteur de l’interlocuteur », souligne le directeur commercial d’ALM Publishing. Une vision qui apporte d’ores et déjà ses fruits, quelques mois à peine après son intégration dans son nouvel et, pour le moins stressant, univers. Sportif, amateur de bons livres, Abdelhaq Aberchane semble, enfin, avoir trouvé son terrain naturel d’action. Bon vent.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *