La villa des Orangers Hôtel 5*

La villa des Orangers Hôtel 5*

Avec les cinq “C”  du célèbre guide français des Relais & Châteaux  – Charme  Cuisine Courtoisie Caractère  et Calme  – qui répertorie depuis quelques dizaines d’années la crème  de l’ hôtellerie et de la restauration mondiale . La Villa des Orangers marque donc le retour de cette association au Maroc depuis 2 ans , puisque La Mamounia , la Gazelle d’Or et le Minzah ont depuis longtemps perdu leur affiliation … A noter les 2 nouveaux promus de la dernière cuvée 2005 , Ksar Char Bagh à Marrakech ( ou je ne vais pas tarder à m’y rendre ) et Dar Ahlam à Skoura … et de 3!
Dans d’autres colonnes , l’été dernier, je détaillais alors un dîner en bord de piscine … C’est donc toujours grandement intimidant de se risquer dans une ambassade du bon goût  … Les prix pratiqués laissant tout d’abord rêveur  ou tétanisé … un bambin nous accompagnant , nous nous sommes risqués à un menu enfant – 3 cuillères de couscous , 1 mousse au chocolat – parfaite heureusement – facturé  «  allegro «   380 DH Ttc!  de quoi refroidir les ardeurs financières les plus tenaces …
Une carte qui ne semble pas avoir beaucoup évolué depuis ma dernière visite avec des intitulés propres à en réfrigérer plus d’un , un chef de cuisine invisible que nous aurions aimé saluer au début ou à la fin de repas comme la tradition le conseille dans ce type d ‘établissement …
Puisqu’il est entendu que l’on vient surtout pour goûter une cuisine , une tendance …. Certainement plus que pour admirer le cadre  ! élégant et racé d’ailleurs, y compris cette salle d’hivernage lorsque le temps ne permets pas de dîner ou déjeuner à l’extérieur , plafonds à caissons , grandes baies vitrées, ambiance soignée, tentures dans les tons bruns. Une directrice de salle accorte , compétente , qui disparaît du paysage bien avant la fin du service !
Une carte composée de 5 entrées froides , 3 poissons , 2 viandes , 5 desserts –  dans laquelle notre choix s’arrête sur un  foie gras de canard mi-cuit chutney de pommes et pruneaux  – excellent fin en bouche 2 tranches extra-fines dommage ! la compote de fruits  accompagnant ce plat sacrifiant aux nouvelles modes sucrées salées- saumon mi-cuit aux épices salade de jeunes poireaux – saumon légèrement fumé en fait 4 filets en forme de bâtonnets  posés sur des poireaux bien verts , filandreux –
Ravioles de crevettes aux citrons confits crème d’aneth – des raviolis fourrés de crevettes , sauce crème excellente – mais 3 pièces en tout , pour  appétit d’oiseau  
Filet bœuf grillé bouquetière de légumes sauce béarnaise – demandé saignant servi à point ! , viande excellente et goûteuse –
Filet de daurade poêlée endives braisées caramélisées – 2 filets de poisson extra frais mais ennuyeux   , accompagné d’endives … –
Lapin confit à l’huile d’olive et aromates pommes purée aux pétales d’olives noires – travail de Titan de dépecer la chair du lapin pour un résultat original enfin !
Pour finir un seul dessert , un Sablé aux pommes fondantes crème légère au caramel – délicat et fin –
Vin servi au verre – toujours excellent provenant de la cave de Mogador –
Gin tonic facturé 110 Dh …
Cela dit … il  serait injuste de réduire la cuisine de ce chef à un exercice de malentendus servis en quantité   “infime”  pitié pour les gros mangeurs !
Il y a dans cette  façon “laboratoire” une vraie démarche de professionnels avec des inventions originales qui nous changent des attrapes nigauds dont je vous entretiens régulièrement depuis des mois , ici ou ailleurs !  trop souvent aux mêmes tarifs …
Comptez  menu / carte   480 DH deux plats & 580 DH deux plats et dessert.

• Sidi  Mimoun-Médina Marrakech
Chef de cuisine/Jean-Claude Ollry

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *