La ville de Fès en chantier

S’il existe une cité qui mérite un statut de ville touristique, c’est bien celle de Fès. Et c’est la Caisse de dépôt et de gestion (CDG) qui se met désormais à contribution. Elle affiche comme ambition de promouvoir le tourisme et le développement économique. Une enveloppe budgétaire de l’ordre de 413 millions de DH est mise à la disposition pour l’exécution du programme d’investissement destiné à la région de Fès-Boulemane. Cela ne saurait se réaliser sans la mise en place d’infrastructure, aussi le volet immobilier profitera également de cette manne financière. Cette démarche puise son origine dans les directives stipulées par la convention cadre signée, il y a quelques temps à Agadir, entre le gouvernement et les professionnels du tourisme.
La CDG avait déjà mis la main à la pâte avec le projet de restauration, l’an passé, de l’hôtel Sidi Harazem et de Jnan Palace. Opération aujourd’hui terminée. Résultats : pour le 1er établissement, les travaux sont estimés à 21 millions de DH, le second a englouti une somme de 40 millions de DH.
Les futurs projets ne manquent pas. Aussi, dans la province de Sefrou, le royal golf de Fès passera de 9 à 18 trous, nécessitant un montant de près de 35 millions de DH. Dans son sillage, cette opération sera suivie de l’aménagement de lotissements villas. Pour 52 millions de DH, seront construits 162 lots de villas sur une surface de 311 580 mètres carrés.
Les efforts pour la réhabilitation du patrimoine s’inscrivent également dans le chantier. Aussi, le site de Moulay Yaacoub verra ses trois piscines et sa baignoire rénovées. Par ailleurs, ajouté à cela, la construction d’un nouveau réservoir, l’ensemble investira une somme de 3,5 millions de DH. La structure immobillère comprenant 60 chambres et 78 pavillons familiaux, connaîtra à partir du mois de mai de cette année, un mouvement de réaménagement. Le budget prévu pour ces travaux s’élève à 30 millions de DH. En matière de capacité d’hébergement, la CDG s’intéresse également à la cité universitaire. «Al Mamounia» est le nom donné à la nouvelle cité, un lotissement s’étendant sur la route de Séfrou sur 6000 mètres carrés. Au programme pour le mois de juillet 2002, un immeuble sur trois niveaux qui comprendrait 194 chambres soit 388 lits. Le montant destiné à l’opération consistera en une enveloppe de 32 millions de DH. Par ailleurs, pour une somme de 29,55 millions de DH, la CDG envisage de construire 118 lots de villas et 55 lots d’immeubles. Et dès le mois de mai de cette année, la première tranche du lotissement « Al Hadika 1 et 2 » démarrera ses travaux. Le coût global de l’investissement est fixé à 210 millions de DH.
Le lotissement s’étale sur une superficie de 29 hectares dont 142 765 mètres carrés de surface bâtie. Il comprendra 52 lots de villas et 711 lots d’immeubles de deux étages et 66 lots d’immeubles de trois niveaux. La cité impériale vivra au rythme du vrombissement des engins.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *