La voie est ouverte à la production locale

La voie est ouverte à la production locale

La quotité du droit d’importation applicable au blé tendre et à ses dérivés sera bientôt revue. C’est ce qui ressort d’un projet de décret soumis récemment aux membres du gouvernement portant sur la modification de cette quote-part. La révision de la quotité induirait une augmentation du droit d’importation actuel le faisant passer dans ce sens de 17,5 à 45%.

Une action qui profiterait principalement à la production locale. Se référant au projet de décret, la quotité susmentionnée enchérisserait le prix de revient sortie port du blé import à un niveau prohibitif, soit plus de 300 dirhams le quintal. Tenant compte de cette hypothèse, la commercialisation du blé tendre issu de la production locale se fera dans des conditions normales protégeant par conséquent les revenus des agriculteurs. 

Par ailleurs, la révision de la quotité s’est opérée en prenant en considération le prix payé en moyenne aux producteurs fixé actuellement entre 245 ett 260 dirhams le quintal ainsi que la tendance baissière du marché mondial du blé tendre. En effet, une forte baisse a été observée au niveau des cours mondiaux, et ce duès début juin 2013. Ceci résulte principalement des bonnes perspectives actuelles de l’offre dans les principaux pays exportateurs.

Les principales baisses ont été donc relevées au niveau de la France et des pays de l’Europe de l’Est, en particulier la Russie et l’Ukraine. En revanche le blé d’origine américaine a maintenu sa stabilité. Au niveau national, aucune inquiétude n’est manifestée quant à l’approvisionnement en blé tendre. Ce dernier s’opère dans des conditions satisfaisantes. De ce fait, le Maroc ne pourrait avoir besoin d’importer qu’à partir de janvier 2014.

Le stock détenu par les opérateurs confirme ce constat. A la mi-juillet les réserves atteignent près de 21 millions de quintaux assurant ainsi près de 5,5 mois d’écrasement des minoteries industrielles. La collecte pour sa part a atteint les 13,75 millions de quintaux . Une nette augmentation est attendue en perspective. Les services concernés assurent dans ce sens que la collecte connaîtrait une intensification après le mois de Ramadan. Les prévisions d’ici la fin de l’année tablent sur une contenance de plus de 28 millions de quintaux à fin décembre 2013. 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *