Laâyoune: Plus de 974 ha de ceintures vertes créés

Laâyoune: Plus de 974 ha de ceintures vertes créés

Le souci environnemental est érigé en priorité dans la région de Laâyoune-Sakia El Hamra à travers une démarche verte qui fait de la valorisation des espaces verts et de la sauvegarde de l’environnement des outils essentiels du développement durable.

Dans ce sens plusieurs programmes ont été  lancés dans la région pour y créer des espaces verts où développement économique rime avec écologie et où la préservation de l’écosystème constitue l’un des piliers du progrès.

Ainsi dans le cadre du Programme national de lutte contre la désertification lancé en 2001, de nombreux projets ont été mis en place portant sur la lutte contre l’ensablement, la création de plus de 974 ha de ceintures vertes, la préservation des ressources en eau et du sol, en plus de la valorisation de la biodiversité.

Selon des données de la Direction régionale des eaux et forêts et de la lutte contre la désertification de Sakia El Hamra et Oued Eddahab, le Haut-Commissariat aux eaux et forêts et à la lutte contre la désertification (HCEFLCD) a adopté un plan d’action s’articulant autour de plusieurs axes, dont la lutte contre l’ensablement par le biais de la fixation mécanique et biologique des dunes sur une superficie de 1.200 ha et l’installation de 15,8 km de barrières qui ont permis de protéger les équipements et les infrastructures de base de la région contre l’envahissement des sables. S’agissant des efforts de reboisement visant à lutter contre l’ensablement et à préserver l’équilibre écologique, il a été procédé à la replantation de 5.410 ha de forêts d’acacia et 460 ha d’arganiers, relève la même source, ajoutant que les surfaces de reboisement seront prochainement étendues.

Alors que l’Agence du bassin hydraulique de Sakia-El Hamra et Oued Eddahab a pris plusieurs mesures visant la bonne gestion et la valorisation des ressources en eau, à travers des projets d’envergure portant notamment sur la réutilisation et le recyclage des eaux usées, le développement des ressources hydrauliques à travers le forage de puits de prospection dans les provinces de Lâayoune, Boujdour et Tarfaya, outre la protection du milieu naturel et des zones fragiles pour limiter les effets négatifs des différents facteurs naturels et s’adapter aux changements climatiques.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *