Laâyoune se dote de deux parcs éoliens

Laâyoune se dote de deux parcs éoliens

La région de Laâyoune- Boujdour Sakia El Hamra compte se positionner sur le marché de la production d’énergie éolienne à travers la réalisation de deux projets d’énergie éolienne lancés par Narvea holding. Ces deux projets vont permettre la production d’une énergie électrique propre de 300 mégawatt et la contribution à la réduction des émissions de CO2 de près de 900 mille tonnes. Dans ce cadre, une rencontre d’information sur les projets éoliens a été récemment organisée à Laâyoune pour présenter ces deux projets qui seront bénéfiques pour la région de Laâyoune-Boudjour-Sakia El Hamra en termes de production d’énergie propre et de création d’emploi. Ainsi, ces projets permettront de drainer d’importants investissements vers la région et de créer plusieurs postes d’emplois (300 emplois durant la phase de réalisation, 30 postes directs et 90 à 150 emplois indirects après la mise en service). Selon les intervenants lors de ces journées d’information, la réalisation de deux parcs dans la région de Laâyoune participera de même à l’augmentation des revenus des communes locales, à travers la taxe professionnelle et à la mise en place de nouvelles installations. Ces deux projets seront réalisés par Nareva holding, filiale du Groupe ONA. Le premier sera réalisé à Akhfenir (220 km au nord de Laâyoune) et le deuxième à Foum-El Oued (dans les environs sud de Laâyoune). Le parc d’Akhfenir va permettre de produire un potentiel éolien de près de 200 mégawatt, ce qui est équivalent à la consommation d’une ville d’un million d’habitants, et devra produire une énergie électrique équivalente à près de 3% de la consommation nationale. Quant au parc éolien de Foum El-Oued, il va permettra une production électrique de 100 mégawatt, soit l’équivalent de 1,5 % de la consommation annuelle en électricité. Ce productible énergétique est équivalent à la consommation de 0,5 million de personnes, les émissions de CO2 qui seront évitées par ce projet s’élèveront à 300 mille tonnes par an, soit l’équivalent de la quantité de CO2 absorbée par 50 millions arbres. Ce projet permettra la création de 100 emplois durant la phase de réalisation et 10 postes d’emploi directs et 30 à 50 postes indirects, après la mise en service. Ces deux projets s’inscrivent de même dans le cadre de la stratégie nationale visant à diversifier les ressources énergétiques au Maroc, à travers le développement et la promotion des énergies renouvelables et propres. Ils s’inscrivent également dans le cadre de la promotion des mécanismes de développement propre (MDP) du protocole de Kyoto relatif à la protection de l’environnement approuvé par le Maroc. Ces journées d’information ont été marquées par la présentation de trois interventions respectivement sur «La promotion des énergies renouvelables au Maroc», «EnergiePro : offre de service pour les énergies renouvelables» et «Le mécanisme pour un développement propre : principe réalisations et perspectives au Maroc». Ces exposés ont été donnés par des représentants du centre des énergies renouvelables, de l’Office national d’électricité (ONE) et du département chargé de l’environnement auprès du ministère de l’Énergie, des Mines, de l’Eau et de l’Environnement.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *