Laâyoune: Une étude pour développer le port

Laâyoune: Une étude pour développer le port

Dans le cadre de cette étude, l’ANP souhaite développer les activités du port vers des activités mieux adaptées et en adéquation avec les potentialités de ses caractéristiques physiques. Ainsi cette étude devra définir un scénario de développement qui analyse et évalue l’impact du système d’exploitation actuelle du port sur les opérateurs économiques et la collectivité de manière générale en matière de coût et de compétitivité.

Cette étude devra également identifier les nouvelles opportunités de business et les nouvelles vocations pour ce site portuaire, redéployer les infrastructures du port, valoriser le patrimoine foncier existant, et traduire ces opportunités en un concept faisable en matière d’aménagement maritime et terrestre, et ce à travers une approche participative, pragmatique et à visée opérationnelle.

Cette étude analysera les activités éventuelles du port (pêche, exploitation des trafics de commerce, réparation navale, croisière) à travers l’importance de chaque activité dans le business global du port, les contraintes structurelles de chaque activité, les difficultés rencontrées, et les incompatibilités entre les activités.

Ce port est le principal port polyvalent de la région du grand Sud, dont l’activité commerciale s’élève à environ 5 millions de tonnes annuellement, composées essentiellement d’importations d’hydrocarbures et d’exportations de phosphate et de sable. Il est également le premier port de pêche du Royaume avec environ 43% des débarquements de la pêche côtière. Les ports de Laâyoune et Dakhla constituent le socle du trafic portuaire commercial de la région du grand Sud ; le port de Laâyoune traite 89% du trafic commercial portuaire de la région. Ce dernier a été mis en service en 1986 en vue d’assurer l’approvisionnement des provinces du sud du Royaume ainsi que le traitement et la valorisation des ressources halieutiques de la région. Sa construction a été achevée en 1987. L’accroissement rapide du trafic portuaire a nécessité une première extension en 1991 puis une deuxième en 1997.

L’activité portuaire se développe continuellement et a justifié une troisième extension en 2003 qui a fait objet d’une inauguration de mise en service par Sa Majesté le Roi Mohammed VI le 22 mars 2006.

Durant les trois dernières années, ce port a connu la réalisation des travaux visant à renforcer la stabilité des ouvrages de protection du port contre les conditions climatiques défavorables de l’Atlantique sud ; ils ont consisté principalement en l’élargissement de la voie d’accès au port et en la construction d’un mur de garde rehaussé de tétrapodes, pour plus de 32 millions DH.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *