Laâyoune : Une nouvelle voie de contournement et un pont de franchissement

Laâyoune : Une nouvelle voie de contournement et un pont de franchissement

Pour alléger le trafic routier et faire face aux crues

Le voie de contournement réduira le temps de traversée pour les milliers de véhicules, dont beaucoup de poids lourds, et permettra de diminuer l’impact de ces engins sur l’environnement.

La ville de Laâyoune sera prochainement dotée de nouvelles infrastructures, en l’occurrence une voie de contournement et un pont de franchissement sur Oued Sakia El-Hamra. Après  la crue de ce dernier au mois d’octobre dernier qui a entraîné durant plusieurs jours la fermeture de la route nationale N°1 à l’entrée Nord de la ville de Laâyoune, la délégation régionale de l’équipement, du transport et de la logistique de Laâyoune-Sakia El Hamra se penche actuellement sur la réalisation d’une étude de contournement ouest de la ville de Laâyoune et une autre sur la réalisation d’un pont de franchissement sur Oued Sakia El Hamra.

Cette voie de contournement ouest de la ville de Laâyoune a pour objectif de faire face à l’augmentation du trafic routier et améliorer les conditions de circulation, et constitue une priorité absolue pour la ville qui connaît aujourd’hui une circulation intense, notamment au niveau des principaux axes traversant la ville. Dans ce sens, la voie garantira une fluidité de circulation au centre-ville et réduira le temps de traversée pour les milliers de véhicules, dont beaucoup de poids lourds, et permettra en outre de diminuer l’impact de ces engins sur l’environnement et contribuer à la préservation des sites sensibles et attractifs de la ville. Alors que le projet d’un pont de franchissement sur Oued Sakia El Hamra vient pour éviter la reproduction du scénario du mois d’octobre dernier, le passage d’une crue exceptionnelle avait engendré le débordement des eaux de l’oued sur la crête du barrage de Sakia El Hamra, entraînant la dégradation du «talus aval» et l’ouverture de deux brèches, d’une centaine de mètres, dans le corps du barrage, au niveau du lit mineur de l’oued. La hauteur des deux brèches s’est développée ensuite au fur et à mesure du déversement pour atteindre presque le niveau de l’oued.

En 18 heures (entre le 28 et le 29 octobre), le volume des eaux stockées au niveau du barrage de Sakia El Hamra (d’une capacité de stockage de 110 Mm3) est passé de 7 Mm3 à 203 Mm3, alors que le débit de pointe de la crue s’est établi à plus de 3.000 m3/s, largement au-dessus du seuil du «dimensionnement de l’ouvrage de l’Evacuateur des crues (410 m3/s)». La masse d’eau impressionnante charriée par l’Oued Sakia El Hamra avait submergé des fermes agricoles près de Foum El Oued et entraîné des dégâts matériels.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *