L’action à 50 DH

Une issue de secours vient d’être offerte par la Caisse de Dépôt et de Gestion (CDG) aux actionnaires, personnes physiques, détenteurs de titres BNDE. « Ce n’est pas une indemnisation. La CDG est déterminée à prendre ses responsabilités et de jouer pleinement son rôle de repreneur », a précisé Ahmed Bendriouch, Directeur du Pôle participation à la CDG. Concrètement, la Caisse lance une offre publique d’achat (OPA), non plafonnée, sur les actions détenues par les personnes physiques. Le prix unitaire retenu est de 50 DH par action. Cette opération est menée dans la perspective du retrait définitif des actions de la BNDE de la cote, conformément à la décision du Conseil d’administration tenu le 6 mars 2003. « Les actionnaires répondant à la présente offre devront bloquer sur le compte de leur dépositaire les actions dont ils auront justifié la détention au 1er mars 2003. Ce blocage sera effectif jusqu’à la date de règlement-livraison, soit le vendredi 25 avril 2003», a expliqué Hassan Boubrik, Directeur du Pôle Marchés des capitaux à la CDG. Il est à préciser « qu’une attestation de blocage doit être délivrée par les dépositaires arrêtée au 1er mars 2003 et valable jusqu’à la date de règlement-livraison. Cette attestation devra comporter le numéro de la pièce d’identité et le relevé d’identité bancaire (RIB) complet, identifiant le compte qui sera crédité du produit de la cession », est-il mentionné par la note d’information accompagnant l’opération. Rappelons qu’à partir du 24 février 2003, le CDVM avait demandé à la SBVC la suspension du titre BNDE de la cote. Côté calendrier, l’offre publique d’achat sera ouverte du lundi 24 mars au vendredi 18 avril 2003 inclus. La transaction sera exécutée le 22 avril alors que le règlement-livraison se ferai le 25 avril 2003. Pour les frais, l’attention du détenteur du titre est attirée sur les commissions appliquées ainsi que le régime fiscal le concernant. Les commissions appliquées seront de 0,6 % HT pour l’intermédiation, 0,10 HT pour la Bourse de Casablanca et une commission de règlement-livraison selon les modalités convenues avec chaque client.  Pour la fiscalité, les personnes physiques désireuses de céder leurs actions sont invitées à s’assurer auprès de leur conseiller fiscal de la fiscalité qui s’applique à leur cas particulier. Toutefois, sous réserve de modifications légales ou réglementaires, les personnes résidentes au Maroc sont sous la coupe de la loi de Finances 2002 qui a exonéré de l’impôt général sur le revenu (IGR) les profits réalisés au titre des cessions d’actions cotées à la bourse de Casablanca et cessions d’actions ou parts d’OPCVM dont l’actif est investi en permanence à hauteur d’au moins 85 % d’actions cotées. Pour les non résidants au Maroc, ils seront exonérés de la taxe sur les plus-values de cession de titres de sociétés cotées. Pour procéder à cette opération, Safa Bourse, centralisateur des demandes, ainsi que les agences BNDE et BMAO sont désignées comme lieu de réception des offres. Cependant, les remarques concernant le prix retenu, 50 DH par action seront abondantes. «Tenant compte du dernier cours avant la suspension de la cote sur le marché central qui était à 28,62 DH, la moyenne des cours en bourse sur une année glissante à compter du 18 mars 2003 est de 48,87 DH, alors que sur les 6 mois glissants à partir de la suspension, il est de 33,57 DH», a précisé le directeur Participations de la CDG…reste à suivre le comportement des actionnaires personnes physiques, 9% du titre coté, suite à cette offre!

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *