L’action Addoha réservée à la hausse

L’action Addoha réservée à la hausse

Neuvième introduction en deux ans, l’arrivée du titre Douja Promotion Groupe Addoha SA à la cote, a été célébré le jeudi 6 juillet 2006, au siège de la Bourse de Casablanca. En présence notamment de Fathallah Oualalou, ministre des Finances et de la Privatisation, de Nabil Benabdallah, ministre de la Communication,  de Mustapha  Bakkoury, directeur général de la Caisse de Dépôt et de Gestion et entre autres de Mohamed Kettani, directeur général d’Attijariwafa Bank, ainsi que de Amine Benabdesslem, président du directoire de la Bourse de Casablanca.
Cette  introduction, faite sous forme de cession de 35% du capital est la deuxième plus grande opération, après celle de Maroc Telecom. Ainsi, 4 725 000 actions étaient offertes du 12 au 20 juin 2006, au prix unitaire de 585 dirhams.
Comme  l’a déclaré Anas Sefrioui, P-dg du Groupe, l’offre a été sur-souscrite 17 fois, draînant quelque 22 289 souscripteurs de nationalité différente, pour un montant souscrit de 48 295 396 890. Les analystes qui se basent à la fois sur la forte présence des institutionnels (60% de l’offre) prévoient une évolution rapide du titre Addoha, lequel sera probablement réservé à la hausse pendant plusieurs semaines.
Le faible taux de satisfaction de la demande indique par ailleurs, qu’il y aura un rush entre  les grands comptes, désireux avant tout de se positionner dans une entreprise, leader dans son domaine d’activité.
Les instituts marocains, mais aussi étrangers, des pays du Golfe, du Royaume-Uni et de la France détiennent 60% de l’offre, contre 39,74% pour les personnes physiques et 0,26% pour les salariés du groupe, lesquels ont été satisfaits à 100%. La forte participation des institutionnels étrangers (6,43% des parts), est une nouvelle marque de confiance  vis à-vis du groupe. L’engouement était tel que durant le Road Show organisé dans le Golfe, deux institutionnels, séduits par la rentabilité de l’activité logement économique au Maroc,  ont demandé à acheter la totalité de l’offre.
Mais, «le motif premier de l’opération n’était pas la recherche de la liquidité», rappelle M. Kettani, aux côtés du groupe immobilier depuis la première phase de conception. Le groupe immobilier a réalisé un bénéfice de 690 millions de dirhams durant le dernier exercice…
Il s’agit plus d’une opération destinée à faire sortir l’entreprise de son giron familial et à conforter le capital par l’entrée des institutionnels dans le tour de table. D’autre part, cette introduction dynamisera un secteur des BTP en pleine croissance mais encore à la recherche d’une meilleure structuration. Pour l’argentier du pays, dont la dernière apparition à la Bourse remonte lors de l’introduction de Maroc Télécoms, une telle introduction dynamise l’épargne. Pas moins de 22 000 petits porteurs ont souscrit à l’opération. Un choix à tout point de vue gagnant si l’on se réfère aux nombreuses projections des analystes. Le titre est réservé à la hausse dès la première séance, grâce à la  forte demande, notamment sur le marché secondaire où beaucoup d’institutionnels, en raison du faible taux de satisfaction, sont prêts à acquérir le titre à n’importe quel cours. Les perspectives du groupe Addoha et sa marge de progression dans un secteur où le déficit en logements sociaux est important, expliquent ce rush.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *