L’aéroport Fès-Saïss se dote d’un nouveau terminal

L’aéroport Fès-Saïss se dote d’un nouveau terminal

Portant la capacité d’accueil de l’infrastructure aéroportuaire jusqu’à 2,5 millions de passagers

Construit sur une

superficie de 28.000 mètres carrés, la réalisation du nouveau terminal a porté sur un investissement global de 471 millions de dirhams, autofinancé à hauteur

de 37%.

Après Marrakech, c’est au tour de Fès d’embellir son infrastructure aéroportuaire. La ville s’est dotée d’un nouveau terminal qui répond parfaitement à son aspect ancestral. Le nouveau terminal Fès-Saiss vient consolider le positionnement de Fès dans la cartographie touristique du Maroc et ce en ouvrant l’accès à un grand nombre de touristes issus des quatre coins du monde.

«Ce terminal, qui permettra de rajouter une capacité additionnelle de 2 millions de passagers pour porter la capacité globale de l’aéroport à 2,5 millions de passagers, va répondre aux besoins des quinze prochaines années de cette région», indique dans ce sens Zohair Mohammed El Aoufir, directeur général de l’Office national des aéroports, en marge de l’inauguration du nouveau terminal, dimanche 29 mai, par Sa Majesté Mohammed VI.

  Pour Mohamed Sajid, ministre du tourisme, du transport aérien, de l’artisanat et de l’économie sociale, «Fès est une destination touristique d’excellence qui recèle des potentialités énormes et un patrimoine historique culturel extrêmement riche. Il faudrait que tout le monde se focalise sur cette destination. Elle mériterait de recevoir davantage de touristes». Le ministre a par ailleurs souligné que l’aéroport de Fès a contribué largement au rayonnement de la région et à son développement économique. Construit sur une superficie de 28.000 mètres carrés, la réalisation du nouveau terminal a porté sur un investissement global de 471 millions de dirhams, autofinancé à hauteur de 37%.  Les 295 millions de dirhams restants ont été contractés sous forme de prêt accordé par la Banque africaine de développement.

Alliant entre patrimoine et modernité, la nouvelle infrastructure a été conçue selon une conception architecturale unique qui répond à l’authenticité de l’architecture nationale tout en incluant plusieurs éléments contemporains. De par cette conception, l’Office national des aéroports rend hommage à la capitale spirituelle et au savoir-faire de l’artisan marocain. En effet, la nouvelle infrastructure se distingue par son architecture moderne mariée à l’empreinte traditionnelle. L’Office national des aéroports indique dans ce sens que le nouveau terminal comprend notamment un hall public, une zone inspection filtrage et une autre de contrôle des passeports (départ), une salle d’embarquement, une zone de contrôle des passeports (arrivée), un hall livraison bagages, des locaux commerciaux, ainsi qu’un sous-sol de 7.200 mètres carrés dédié au traitement des bagages et aux locaux techniques. Notons que la construction du nouveau terminal s’est accompagnée de l’extension du parking avions. Ceci a porté sur une superficie de 27.000 mètres carrés. Le but étant d’accueillir 4 postes supplémentaires dont un gros porteur, de réaliser une nouvelle voie de liaison avec la piste et d’aménager un parking véhicules côté ville ayant une capacité de plus de 800 places.

Un véritable lieu de vie

Le nouveau terminal de l’aéroport Fais-Saïss est doté d’équipement de pointe répondant aux normes et standards en matière de sûreté, de sécurité et de qualité de service.

L’ONDA a voulu faire de cet espace un véritable lieu de vie. Pour satisfaire les attentes des voyageurs, l’Office a laissé une large place aux espaces de commerce et aux services. A cet égard, plusieurs enseignes sont venues s’implanter au nouveau terminal proposant un choix varié d’articles de mode, de cosmétique, d’artisanat et d’épicerie fine. Le nouveau terminal abrite par ailleurs des bureaux de la Fondation Mohammed V pour la solidarité, et ce en vue d’accompagner et d’assister les Marocains résidant à l’étranger (MRE).  Le nouveau terminal servira par ailleurs de vitrine pour les artistes marocains de renom. Le terminal accueillera en son enceinte des œuvres d’art singulières, notamment «La voûte céleste», de l’artiste Faouzi Laatiriss, «Alluha» du collectif d’art numérique Pixylone, «La cigogne» sculpture de lartiste Abdelkrim Ouazzani, et «7 Zahras» de Youness Rahmoun.

Aéroport Fès-Saïss : Le trafic en constante hausse

Le trafic aérien au niveau de l’aéroport Fès-Saïss a connu sur la dernière décennie une nette évolution. L’ONDA relève sur la période 2006-2016 une croissance annuelle moyenne de plus de 13%. De même, le nombre des passagers ayant transité par l’aéroport a plus que triplé sur la même période. Ils sont passés de 228.399 passagers en 2006 à 892.974 en 2016. Un flux qui reste supérieur à la capacité réelle de l’aéroport qui avant la construction du nouveau terminal était de l’ordre de 500 mille passagers. Entre janvier et avril 2017, l’aéroport a accueilli 311.081 passagers, soit une hausse de 13,62% par rapport à la même période en 2016. L’aéroport Fès-Saïss est, en outre, desservi par six compagnies aériennes. Elles opèrent sur 138 fréquences hebdomadaires et relient la ville de Fès à une vingtaine de destinations internationales, toutes européennes, et ce en plus d’une liaison domestique avec Casablanca. Rappelons que plusieurs nouvelles lignes seront ouvertes à compter de ce mois. Elles devront relier l’aéroport de Fès à l’aéroport de Fiumicino – Rome (2 vols/semaine), à l’aéroport de Strasbourg-Entzheim (2 vols/semaine), à l’aéroport de Londres-Gatwick (2 vols/semaine), à l’aéroport de Bruxelles (2 vols/semaine), à l’aéroport de Lyon-Saint-Exupéry,(2 vols/semaine), à l’aéroport de Barcelone-El Prat, (2 vols/semaine), et à l’aéroport d’Amsterdam (2 vols/semaine). En plus d’une ligne domestique liant Fès à la ville de Marrakech à raison de trois vols par semaine. De même, de nouvelles destinations seront programmées pour l’hiver 2017. Elles relieront ainsi Fès à :  Brême (2 vols/semaine à compter du 31 octobre 2017), Munich-Memmingen (2 vols/semaine à compter du 29 octobre 2017) et Séville (2 vols/semaine à compter du 29 octobre 2017).

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *