L’aéroport Mohammed V, premier aéroport vert du monde

L’aéroport Mohammed V, premier aéroport vert du monde

L’Office national des aéroports (ONDA) s’intéresse à l’environnement. En ce sens que Abdelhanine Benallou entend faire de l’aéroport  Mohammed V de Casablanca le premier aéroport vert du monde. Un accord a été conclu entre l’ONDA et Nareva Holding, développeur marocain spécialisé dans les métiers de l’énergie et de l’environnement en vue du développement et de la construction d’un parc éolien. Ainsi, l’ONDA poursuit sa mobilisation en matière de production de l’énergie propre et du recours aux sources d’énergies renouvelables, comme l’explique un communiqué de l’office.  Ce projet de taille en est à la phase de mise en œuvre. Notons que ce partenariat s’inscrit dans le cadre de l’offre EnergiPro, initiée par l’Office national de l’électricité, pour la promotion des énergies vertes. La synergie ainsi mise en place permettra dans une phase initiale, le développement et l’exploitation par NAREVA Holding d’un parc éolien d’une puissance de départ de 10 MW, qui fournira exclusivement à l’aéroport Mohammed V, une électricité verte et compétitive sur le plan économique.
C’est ainsi que le productible annuel de cet ouvrage représentera près de 90% des besoins électriques actuels de cet aéroport.  Par la suite, et selon l’évolution des besoins des autres principaux aéroports du Royaume, cet accord de partenariat portera sur sur le renforcement de la puissance initiale installée, précise la même source. S’agissant du volet de la protection de l’environnement et de la lutte contre les changements climatiques, l’entrée en service de ce parc éolien devrait permettre d’éviter l’émission d’environ 25.000 tonnes de dioxyde de carbone par an, plaçant l’ONDA en pole position à l’échelle internationale des entreprises mettant activement en œuvre les principes du Pacte mondial (Global Compact) de l’Organisation des Nations unies auquel l’ONDA a volontairement adhéré en 2005. NAREVA Holding conforte pour sa part son ambition de devenir le premier producteur privé national des énergies renouvelables, avec l’objectif de développer plus de 300 MW entre 2010 et 2012, note en outre le communiqué.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *