Lafarge Maroc se met au vert

Lafarge Maroc se met au vert

Pour assurer l’alimentation en électricité de sa nouvelle usine à Tétouan, mise en service en septembre 2003, le groupe cimentier a mis en place un parc éolien composé de 12 aérogénérateurs pour un coût global de 110 millions de dirhams. Fin prêt en mars dernier, ce parc a été officiellement inauguré mardi 20 septembre 2005 lors d’une cérémonie présidée par Salaheddine Mezouar, ministre de l’Industrie, du Commerce et de la Mise à niveau de l’économie et Jean- Marie Schmidt, directeur général de Lafarge Maroc. Les mesures réalisées lors des études de faisabilité ont estimé le potentiel éolien du site de la nouvelle cimenterie à plus de 30 MW. Mais la limite réglementairement autorisée pour les parcs privés étant de 10 MW, c’est cette puissance que développeront les éoliennes du parc Lafarge. C’est ainsi que la production attendue en régime de croisière est de l’ordre de 38 millions kWh. Une énergie qui permettra de couvrir 50 % de la consommation électrique de l’usine. L’accord de partenariat conclu avec l’Office national d’électricité (ONE) permet de revendre à cet organisme la part d’électricité produite qui, à certains moments excédera les besoins de l’usine. Jean Marie Schmidt n’a d’ailleurs pas caché sa fierté quant à cette réalisation, la première de son genre au Maroc, qui a été retenue comme «Projet de développement propre» éligible au dispositif mis en place par le protocole de Kyoto. «La réalisation de ce parc éolien est un complément du dispositif environnemental de la nouvelle cimenterie de Tétouan dont il a mobilisé d’ailleurs 15 % de l’investissement global», a déclaré le responsable de Lafarge. Et d’ajouter que depuis de nombreuses années, le groupe Lafarge a fait de la sauvegarde de l’environnement l’un des axes de sa stratégie. En témoigne son engagement de réduire, sur 20 ans, de 20% par tonne de ciment les émissions de gaz à effet de serre. Pour sa part, les Salaheddine Mezouar a souligné, lors d’une conférence de presse tenue à l’issue de cette inauguration, l’importance que revêt ce parc éolien, la première au Maroc, qui répond aux normes environnementales et réduit la consommation de l’énergie. En effet, outre l’économie de combustibles fossiles, les experts sont unanimes à dire que le principal gain de cette réalisation est d’éviter les 30 000 tonnes par an de gaz à effet de serre qui auraient été émises par la centrale thermique produisant l’électricité consommée par la cimenterie. A titre d’exemple, il est à signaler que l’effet de cette réduction est comparable à celui qu’aurait la plantation de 2 millions d’arbres.
Premier cimentier marocain, Lafarge Maroc dispose d’une capacité de production de 4,5millions de tonnes et détient environ 40% de parts de marché. Déjà présent dans trois autres activités: le plâtre, le béton et les granulats, Lafarge Maroc a lancé en 2005 une unité de fabrication et de commercialisation de chaux industrielle.
Pour ce qui est de son usine de Tétouan, dont le principal objectif est la mise à niveau des équipements du cimentier ainsi que l’accroissement de la capacité de production, elle a nécessité un investissement global de 1 milliard 200 millions de dirhams et emploie une centaine de personnes.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *