LafargeHolcim Maroc : Le fruit de la fusion

LafargeHolcim Maroc : Le fruit de la fusion

Le groupe cimentier consolide ses résultats et réalise ses premières synergies

Après la fusion réussie entre Lafarge Ciments et Holcim Maroc, la nouvelle entité LafargeHolcim Maroc (LHM) consolide ses résultats et réalise ses premières synergies, a annoncé jeudi le groupe cimentier coté en Bourse. Le conseil d’administration de LHM, tenu le 22 mars 2017, a arrêté les comptes de la société au 31 décembre 2016, qui font ressortir un résultat net consolidé IFRS (périmètre ex-Lafarge Ciments sur 12 mois et ex-Holcim Maroc à partir du 4 juillet 2016) de 1,63 milliard de dirhams (MMDH), contre 1,39 MMDH en 2015 (périmètre ex-Lafarge Ciments), souligne la première capitalisation industrielle de la Bourse de Casablanca dans une communication financière. A des fins de comparaison, LHM présente également ses indicateurs consolidés IFRS en pro-forma (un périmètre qui tient compte de Lafarge Ciments et Holcim Maroc sur 12 mois pour l’exercice 2015 et 2016), précise la même source.

Ces derniers font état d’une hausse de 1,6% du résultat net consolidé pro-forma de LHM à 2,06 milliards de dirhams (MMDH), impacté par les frais exceptionnels engagés lors de la fusion, a-t-elle relevé. Grâce à l’élargissement de l’offre, à la maîtrise des coûts et aux premières synergies liées à la fusion, le résultat d’exploitation pro-forma s’établit à 3,41 MMDH, en progression de 4,1% par rapport à 2015, tandis que le chiffre d’affaires pro-forma est demeuré stable dans un marché du ciment en baisse de 0,7%. Pour sa part, le résultat net social de LHM a été arrêté à 1,95 MMDH à fin 2016, contre à 1,50 MMDH (périmètre ex-Lafarge Ciments) une année auparavant, ajoute le cimentier dans son communiqué, publié sur le site web de la Bourse de Casablanca.

En termes de perspectives, le leader du secteur des matériaux de construction au Maroc, avec une capacité de production de ciment de 11,8 millions de tonnes, près de 280 points de vente et 3.000 collaborateurs et sous-traitants, anticipe une demande nationale en ciment stable par rapport à 2016. LHM escompte ainsi poursuivre sa stratégie de différenciation et d’innovation commerciale pour mieux satisfaire les besoins de ses clients avec notamment l’introduction de nouvelles solutions constructives pour le bâtiment ainsi que l’approvisionnement des grands chantiers d’infrastructure. Afin d’accompagner le développement des provinces du Sud, le groupe cimentier prévoit le démarrage en 2017 d’une station de broyage à Laâyoune, et la poursuite du projet de construction de l’usine d’Agadir.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *