l’Agence de l’Oriental sensibilise aux opportunités du microcrédit

l’Agence de l’Oriental sensibilise aux opportunités du microcrédit

Vu le résultat satisfaisant réalisé par la campagne de sensibilisation au microcrédit initiée par l’Agence de l’Oriental en 2009, qui a profité à quelque 500 porteurs de projets, et vu le nombre de demandes formulées pour généraliser l’expérience au cours de cet été, l’Agence de l’Oriental n’a pas fait dans le détail puisque la campagne actuelle concernera trente localités, quartiers périphériques et villes de l’Oriental au lieu des dix  de la précédente campagne. Au fait après les provinces de Jerada, Oujda, Taourirt et actuellement à Nador, l’Agence compte faire escale dans les localités les plus isolées et éloignées des provinces de Driouch et de Figuig à partir de la semaine prochaine. «C’est une campagne qui durera trois mois : juillet, août et septembre et qui ambitionne de drainer plus de 60.000 visiteurs auxquels des explications seront fournies sur les modalités et procédures à entamer pour décrocher un microcrédit et le réussir», précise un communiqué de l’Agence de l’Oriental. «Le principe est simple : aller à la rencontre du citoyen dans son douar isolé ou son quartier périphérique pour lui expliquer, de la manière la plus simple qui soit, comment il peut financer son microprojet. De surcroît c’est favoriser la création d’activités génératrices de revenus là où le besoin se fait le plus sentir. La finalité étant de faciliter l’insertion sociale et professionnelle des personnes en difficulté», a précisé Mohammed Mbarki, directeur général de l’Agence de l’Oriental, lors du lancement de cette campagne. En plus du volet explicatif et incitatif aux bénéfices que peut engendrer le microcrédit aux jeunes qui ambitionnent de se prendre en charge et de réaliser leurs propres projets, la caravane de proximité communique aussi ses propres offres de crédit à l’instar du revolving qui est à 100% sans intérêt et qui peut atteindre les 30.000 DH. Quelque 700 projets ont déjà bénéficié de cette formule, selon les statistiques de l’agence. La spécificité d’une telle offre c’est que les bénéficiaires n’entameront le remboursement qu’après la commercialisation de leurs produits avec plusieurs mois de grâce. Le cas des jeunes Rachid Bachiri et Mohammed Bousakkour de Jerada est surprenant. Ces deux jeunes diplômés ont démarré leur microprojet avec 60.000 DH (dont 60 % des fonds de l’Agence). Une année de labeur leur a suffi pour réaliser un chiffre d’affaires de 240.000 DH. Deux jeunes qui sont en train de transformer leur petit projet en entreprise structurée et en modèle de réussite. «Nous avons choisi la période estivale pour interpeller les étudiants qui cherchent des débouchés ou des opportunités professionnelles», explique Lakbir Hannou, directeur du développement local à l’Agence et superviseur de cette campagne.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *