Lahlimi passe à la vitesse supérieure

Lahlimi passe à la vitesse supérieure

Initié par le Haut commissariat au Plan (HCP) en collaboration avec d’autres départements ministériels, ainsi qu’avec le soutien du PNUD et du Fonds des Nations Unies pour le développement des femmes (UNIFEM-Maroc), le deuxième rapport national sur les OMD a fait l’objet d’un colloque mardi dernier à Rabat.
Un séminaire qui a également rassemblé des représentants d’ambassades étrangères, d’agences des Nations Unies, d’associations professionnelles et de la société civile et où il a été question de mettre en exergue l’importance de tenir compte de la dimension «genre» dans l’approche de ces objectifs. Plus exactement, ce rapport qui sera finalisé fin décembre 2005, se propose d’intégrer la dimension «genre» dont la mesure où le fait de faire ressortir la condition de la femme au Maroc permettra une analyse plus adéquate de ces objectifs.
Visant en définitive à l’instauration de l’équité et de l’égalité entre hommes et femmes l’approche «genre» est une vision du développement humain, qui gagnerait beaucoup à être prise en compte. Ceci, d’autant plus que les éléments des statistiques (indicateurs et cibles), jusqu’ici rassemblés, sont insuffisamment désagrégés par sexes et ne reflètent pas entièrement la problématique de l’égalité entre les deux genres. C’est ce qu’a notamment indiqué le Haut commissaire au Plan, Ahmed Lahlimi, lors de son intervention. Il a également ajouté que cette nouvelle approche permettra de mieux cerner les politiques de développement des relations hommes/femmes et leurs différentes facettes. C’est le cas par exemple de l’accès et du contrôle des ressources stratégiques, que ce soit en matière conjugale et patrimoniale telle que la propriété, ou encore dans le milieu professionnel comme la prise de décision.
Tout en reconnaissant les insuffisances qui persistent encore dans la promotion de l’égalité des chances entre les deux sexes M. Lahlimi est également revenu sur les avancées réalisées par le Maroc en la matière. Il d’ailleurs pris pour exemples concrets l’augmentation de la représentation des femmes au Parlement (11 % actuellement), la hausse du taux de scolarisation des filles à la faveur dans l’enseignement primaire, ainsi que le fort repli du taux de mortalité maternelle.
Pour sa part, Emmanuel Dierchx de Casterle, le représentant résident du PNUD, a considéré que l’approche «genre» permettrait au Maroc de réaliser les objectifs du millénaires et d’honorer ses promesses à l’horizon 2015, voire s’ériger en modèle pionnier à l’échelle régionale.
Résultant des recommandations du Sommet des Nations Unies (qui s’est tenu en septembre 2000), les OMD sont l’illustration de la prise de conscience internationale du poids déterminant qui est celui du facteur humain dans tout processus de développement.
Parmi ces objectifs, on pourrait citer notamment l’élimination de la pauvreté, la généralisation de l’éducation primaire, l’amélioration de la santé maternelle, la lutte contre le syndrome du VIH (SIDA) et d’autres maladies, ou encore, la mise en place d’un partenariat mondial pour le développement.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *