L’Algérie veut rattraper son retard technologique

Dans une déclaration à la presse, en marge de l’ouverture, dimanche à Alger, du 10ème Salon international du futur technologique (Siftech), le ministre algérien de la Poste et des Technologies de l’information et de la communication Amar Tou, a fait le point du secteur des télécommunications, indiquant que le taux de densité téléphonique a évolué de 5,23 % en 2000 (0,23 pour le fixe) à 16 % aujourd’hui, tandis que le nombre de téléphones mobiles qui ne s’élevait qu’à 430.000, a atteint en 2004 3 millions et 2,3 millions sur le réseau fixe. Il a toutefois admis que l’Algérie est encore loin des standards internationaux en la matière, ajoutant que son département vise à atteindre, en 2010, une densité téléphonique de 60 à 80 pc, une dotation en ordinateurs de 15 à 20 pc et un ratio de 35 pc à 40 pc pour la connexion à Internet.
D’après les chiffres fournis, le nombre des internautes en Algérie qui était de 10.000 en 2000, atteint aujourd’hui 800.000. S’agissant de l’action du gouvernement dans ce domaine, le ministre a fait état de l’existence d’une commission appuyée par un panel d’experts qui se penchent sur cette question et qu’un programme devant impliquer tous les départements ministériels est en cours d’élaboration.
Concernant le réseau gouvernemental Intranet, il ressort des propos de M. Amar Tou, rapportés par la presse de ce lundi, que la solution technologique a été adoptée et le partenaire devant réaliser le projet connu.
Une trentaine de sociétés participent à ce 10ème salon où elles exposent des équipements, logiciels et concepts en relation avec l’informatique, les télécommunications Internet et les technologies avancées.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *