L’Amith prépare sa feuille de route

L’Amith prépare sa feuille de route

Les 17 et 18 octobre prochain se tiendront à Marrakech les salons «Maroc in Mode & Maroc Sourcing». Cet événement organisé à l’initiative de l’Association marocaine des industries du textile et de l’habillement (Amith) est destiné à mettre en avant le savoir-faire marocain dans le secteur. Des participants du monde entier seront au rendez-vous aux côtés des 80% des exposants marocains, Pour annoncer cette prochaine édition (17ème pour Maroc in Mode et 16ème pour Maroc Sourcing), l’Amith a dévoilé lors d’une conférence de presse qui s’est déroulée le 9 septembre 2019 les nouveautés de cet évènement ainsi que les défis majeurs pour ce secteur en pleine transformation. Parallèlement, l’Association se prépare à tracer une nouvelle étape dans sa stratégie avec un nouveau président, une nouvelle feuille de route et de nouvelles perspectives dont les axes seront dévoilés en détail dans les prochains jours, selon les membres du bureau de l’Amith présents à cette conférence de presse. 1 milliard de pièces produites par an et une offre exportable concurrentielle Pour l’Amith, le secteur de l’habillement et du textile est le premier employeur du Maroc représentant ainsi 190.000 personnes. Le secteur compte plus de 1.200 entreprises permettant de produire plus d’un milliard de pièces par an. En termes d’export, l’offre exportable marocaine est compétitive sur le marché international.Néanmoins, elle est confrontée à une rude concurrence turque qui pratique des prix très compétitifs. A l’export, le secteur représente le ¼ des exportations du Maroc, soit plus de 38 milliards de dirhams enregistrés en 2018. Selon l’Amith, cette industrie représente 15% du PIB (industriel). En même temps, une stratégie reposant sur cinq piliers a été conçue pour booster le secteur. Celle-ci se dit vouloir encourager l’émergence de nouveaux écosystèmes, compléter la chaîne de valeur en amont de l’industrie du textile, permettant à l’aval de devenir plus compétitif et aux entreprises dites «locomotives» d’atteindre la taille critique, renforcer la compétitivité des acteurs existants et assurer une concurrence loyale sur le marché local afin de protéger la valeur ajoutée économique et sociale du secteur. Les professionnels optimistes pour l’avenir Les membres du bureau de l’Amith semblent être optimistes sur les perspectives du secteur dévoilant qu’à 20 mois de la fin du PAI textile, les résultats sont prometteurs. A fin avril 2019, 5 milliards de dirhams d’investissements ont été engagés, 200 conventions d’investissement signées, et plus de 51.000 emplois contractualisés. Dans ce contexte, le Maroc est le 7ème fournisseur de l’Union européenne en habillement. Pour y voir plus clair, les exportations du Maroc vers l’UE ont augmenté de 5,1% annuellement entre 2012 et 2018 laissant présager de meilleures perspectives pour le secteur vers ce continent.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *