L’Amith se réorganise

La mise en place des nouveaux statuts approuvés lors de l’assemblée générale de l’Amith (Association marocaine des industries du textile et de l’habillement) est en marche. Ainsi, la décision de réorganiser cette association en filières a été concrétisée dès lundi par le lancement de l’opération d’élection des présidents des différentes filières. Les nouveaux statuts aspirent à consacrer la notion de filière dans sa conception la plus large. Elle se doit ainsi de réunir l’ensemble des acteurs qui participent « par le biais soit d’une production ou d’une prestation de services, à la réalisation d’un produit et ce, depuis la matière première jusqu’au produit final ».
Le premier élu, Mustafa Sajid en l’occurrence, opère au sein de la filière textile maison. Mandaté lundi, il est aussi directeur général de Maveltex et Mazafil. L’opération de vote se poursuit pour désigner les présidents des trois autres filières et des sections régionales de Fès, Tanger, Marrakech et rabat-Salé. Aussi, quatre filières ont été retenues dans le cadre de la réforme des statuts de l’association : textile maison, maille, jeans et sportswear et enfin chaîne et trame.
L’objectif de cette nouvelle organisation est de mieux cerner les potentialités de toutes les branches de la filière explique Salah-Edddine Mezouar, président de l’Amith dans une circulaire élaborée récemment. Et d’ajouter, « elle permet en outre et dans une large mesure de mettre à profit leurs synergies, d’orienter en commun les projets d’investissement, de promouvoir et de déployer des approches marketing groupées, de développer leurs produits, etc.. en vue de répondre aux exigences de leurs marchés et clients ». La nouvelle réorganisation a en outre donné lieu à la mise en place de quatre pôles de compétences, quatre sections régionales et trois pôles de progrès.
La formation et l’appui à la compétitivité , le marketing, la promotion, la création et l’innovation ; la communication et la veille stratégique et enfin la relation avec les partenaires et organismes sociaux forment les différents pôles de compétences.
Contrairement aux pôles de progrès, leur travail porte sur des thèmes permanents et non sur des chantiers ponctuels. Maillage et développement des réseaux locaux, développement du partenariat intérieur et promotion de l’investissement, structuration, développement et promotion du marché intérieur constituent les dossiers assignés aux pôles de progrès. Les deux pôles ont par ailleurs un rôle commun. Celui de servir de supports pour les filières et sections régionales en travaillant d’une manière transversale sur les projets y afférents.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *