L’AMO dans une semaine

C’est à partir du ce mercredi 1er mars 2006 que vous pouvez bénéficier de votre assurance maladie obligatoire (AMO). Après six mois de prélèvements, vous pouvez finalement déposer vos dossiers pour bénéficier de votre assurance. Le taux de remboursement est de 70 % pour le secteur privé et de 90 % en cas de prise en charge dans les hôpitaux publics.
L’AMO couvre l’assuré, son conjoint ainsi que ses enfants. Pour les enfants non-mariés, poursuivant leurs études supérieures, ils peuvent également bénéficier de l’AMO mais jusqu’à l’âge de 26 ans. Le maintien du droit à l’AMO s’étale sur une période de 6 mois après la cessation d’activité. En cas de dissolution du lien de mariage, le conjoint de l’assuré pourra bénéficier de 12 mois d’AMO. « Dans la prise en charge médicale proposée par la CNSS, il n’y a pas de plafond comme c’est le cas chez les autres compagnies d’assurance !  », lance Said Ahmidouch, directeur général de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) lors d’un séminaire mardi dernier à Rabat. 
Et c’est avec cet argument que cet expert en assurance et réassurance compte convaincre d’autres entreprises à adhérer au système de l’AMO.  «Pour mieux servir nous assurés, on va créer un centre d’appel et procéder à l’ouverture de 30 nouvelles agences dans différentes villes», précise-t-il. Et d’ajouter, «nous comptons également mener une large campagne de communication dans les semaines à venir pour expliquer davantage les services de l’AMO ». En effet, les actuelles campagnes menées par la CNSS se limitent à une action de sensibilisation et d’information générale, tandis que cette nouvelle opération donnera plus de détails sur l’AMO.
Le remboursement des assurés démarrera donc à partir de mercredi prochain. «Et ce sont seules les consultations médicales et autres soins hospitaliers prodigués à partir de cette date qui seront remboursés», tient à noter Said Ahmidouch. En effet, une période de six mois ( du septembre 2005 à mars 2006 ) a été fixée par la CNSS pour constituer des réserves avant le début des remboursements. À noter que les petits bobos ne sont pas concernés par ce système de couverture médicale.  

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *