L’Anapec s’engage à soutenir les jeunes diplômées

L’Anapec s’engage à soutenir les jeunes diplômées

L’Association des femmes chefs d’entreprises au Maroc (Afem) et l’Agence nationale de promotion de l’emploi et des compétences (Anapec) ont signé, lundi 6 avril, à Casablanca, une convention de partenariat portant sur le renforcement des capacités professionnelles des jeunes diplômées. Cette convention a été signée par Bouthayna Iraqui, présidente de l’Afem et Hafid Kamal, directeur général de l’Anapec. En fait, la signature de cette convention intervient dans le cadre du programme «Reprofilage» qui lance sa deuxième phase. «L’accompagnement des jeunes femmes porteuses de projet est un engagement ferme de l’Anapec surtout dans le carde du programme Moukawalati», a indiqué M. Kamal. En termes de cette convention, l’Anapec s’engage à fournir à l’Afem toutes les informations nécessaires sur le marché de l’emploi. L’Anapec contribuera aussi à la sélection des candidates pour le projet reprofilage, à la mise sur pied d’un module de formation et au financement de cette dernière. Un engagement qui facilitera à l’Afem la formation et l’insertion de ces jeunes diplômées dans les entreprises affiliées à cette Association. L’Afem pour sa part donnera à L’Anapec toutes les informations nécessaires au niveau des besoins des entreprises en ressources humaines. Cette opération qui consiste en fait à recueillir auprès des entreprises qui lui sont affiliées leurs besoins en recrutement.
L’Afem participera également à la formation de ces jeunes diplômées, elle organisera et assurera un suivi des stages de ces dernières pour leurs trouver des embauches. «Notre objectif est de faire un programme de formation ciblée à travers ce partenariat», a affirmé Mme Iraqui. Pour les modalités de mise en place de cette convention, les deux parties devront organiser des réunions semestrielles entre la présidente de l’Afem et le directeur de l’Anapec. En effet, une soixantaine de jeunes filles bénéficieront dans le cadre de l’opération reprofilage phase II de formations théoriques et des stages qui leur permettront de mieux s’intégrer dans le domaine professionnel. «Nous avons constaté durant la première phase du programme reprofilage une grande demande des profils commerciaux ainsi que pour les assistantes de direction. Pour cela, nous avons décidé d’insérer dans la deuxième phase de ce programme un module dans ce sens», a souligné pour sa part Wafaa Chafi, chef du projet Reprofilage. L’ADEM qui a présenté à cette occasion les résultats d’une enquête qu’elle a menée auprès d’un échantillon de 331 entreprises à laquelle ont répondu 111 entreprises, démontre que les principaux entraves qui heurtent le recrutement des jeunes diplômées sont le manque d’initiative, des lacunes en connaissance de la langue française et la faible expérience des candidates.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *