Lancement de la campagne agricole 2014-2015: Akhannouch donne le ton à Doukkala

Lancement de la campagne agricole 2014-2015: Akhannouch donne le ton à Doukkala

Le lancement de la nouvelle campagne agricole a regroupé autour de la délégation ministérielle les autorités régionales et locales et une foule des grands jours.

Ce lancement, dont s’est chargé le ministre de l’agriculture et de la pêche maritime, Aziz Akhannouch, a eu lieu mercredi cette fois dans la région de Doukkala  et s’ouvre sur les traces d’une précédente campagne 2013-2014 marquée par des résultats exceptionnels. Aussi, tombe-t-il à point nommé avec la période d’emblavement et du travail de la terre.

Le lancement de cette campagne constitue une occasion de mobiliser les agriculteurs et tous les acteurs du secteur autour de la réussite du démarrage de la campagne.

Ce mercredi était également l’occasion idéale pour s’arrêter sur le bilan  des réalisations de la campagne agricole précédente et les principaux événements qui ont marqué son déroulement mais aussi pour annoncer les mesures prises pour cette année en vue d’assurer son lancement et son déroulement dans les meilleures conditions.

En vue de consolider les bons résultats déjà enregistrés, des mesures spécifiques sont adoptées pour l’actuelle campagne et portent principalement sur les différents aspects relatifs aux activités agricoles des différentes filières notamment le financement, les aides et les subventions, l’approvisionnement en intrants agricoles, l’assurance agricole, la valorisation de la production et la commercialisation.

Concernant les intrants agricoles, des mesures ont été prises  pour l’approvisionnement en quantité suffisante et de meilleure qualité. A ce titre, 1,9 million de quintaux de semences sélectionnées de céréales seront disponibles au niveau des points de vente à travers les régions de production, et les superficies réservées à la multiplication des semences atteindront au titre de cette campagne 70.000 ha et permettront la production de 2,5 millions de quintaux pour satisfaire les besoins de la prochaine campagne.

S’agissant des engrais, 1,23 million de tonnes d’engrais seront également disponibles au niveau des points de vente en plus des aides et subventions octroyées pour les analyses du sol et l’élaboration de cartes fertilités. En matière d’assurance agricole,  et en vue d’améliorer la capacité des producteurs à faire face aux changements climatiques et divers sinistres, il est prévu d’élargir la superficie couverte à 1 million d’hectares.

Et pour la première fois cette année, la couverture de nouvelles cultures comme le tournesol et le colza ainsi que certaines nouvelles variétés d’arbres fruitiers est prévue. Conscient également du rôle que joue l’eau sans lequel aucun résultat ne serait atteint, le ministère prête une attention particulière à cette denrée.
L’agriculture étant l’activité humaine qui utilise la plus grande quantité d’eau, il a fallu redoubler d’effort pour l’économiser. Ainsi, les superficies équipées en goutte-à-goutte enregistrent une augmentation de 127%  entre 2008 et la fin de cette année pour se situer à environ 410.000 hectares.

Et parce que l’agriculteur ne peut vivre que par l’amour de sa terre et de l’eau fraîche, des mesures ont été entreprises dans ce sens afin d’améliorer ses revenus. Il a donc été consenti dans le cadre du Fonds de développement agricole (FDA) d’élargir le champ d’intervention et d’augmenter les primes octroyées, notamment pour la rationalisation des dépenses en irrigation avec la mise en place de primes nouvelles en matière de production végétale et animale.
Si le secteur agricole au Maroc enregistre des résultats probants aux niveaux de la production et de la performance, c’est surtout grâce à l’amélioration de l’utilisation des intrants agricoles et aux contrats-programmes.

Au niveau des filières végétales, la production est passée de 2,8 à 3,5 tonnes à l’hectare. Idem pour les cultures sucrières qui ont enregistré un accroissement de production nationale de 437.000 tonnes de sucre permettant d’atteindre un taux de croissance national de 38 %. Le record a été détenu cette fois par la filière oléicole dont la production a atteint 1,57 million de tonnes.

Les filières animales ne sont pas en reste. Le poids moyen carcasse des bovins est passé de 176 kg à 212 kg et la production des viandes rouges a atteint 495 millions de tonnes.
En marge de ce grand événement, le ministre a procédé au niveau de la commune Lahgagcha (province Sidi Bennour) au lancement de la campagne de semis de la betterave à sucre et visité un important projet de reconversion en système d’irrigation économe en eau.

Au niveau de la même province, le ministre a procédé à un certain nombre d’inaugurations. Il s’agit du centre de formation agricole de Zemamra, du nouveau siège de la direction régionale du Crédit Agricole ainsi que celui de la Chambre régionale d’agriculture dans le cadre du processus de modernisation de ces institutions.

En collaboration avec la JICA

La région des Doukkala-Abda se renforce avec le projet d’irrigation localisée

Parallèlement au lancement de la campagne agricole pour la saison 2014-2015, le ministre de l’agriculture et de la pêche maritime, Aziz Akhannouch, a inauguré mercredi à la commune rurale Lahgagcha (province de Sidi Bennour), un projet de reconversion en irrigation localisée (goutte-à-goutte) qui s’inscrit dans le cadre du Programme national d’économie d’eau en irrigation (PNEEI). Le projet, initié dans le cadre d’un partenariat entre l’Agence japonaise de coopération internationale (JICA), l’Office de mise en valeur agricole de Doukkala (ORMVA) et l’Association d’usagers d’eau agricole (AUEA-Al-Khair), consiste à reconvertir le système d’irrigation gravitaire en irrigation localisée goutte-à-goutte sur une superficie de 180 ha.

L’initiative vise également l’accompagnement de l’association des usagers et des agriculteurs bénéficiaires pour une maîtrise de la gestion des équipements d’irrigation installés dans le cadre du projet en vue du développement d’une mise en valeur agricole intensive et ce dans le cadre du Plan agricole régional.

Le projet qui a nécessité un investissement de 50 millions DH (don de la JICA), bénéficiera à 12 agriculteurs, s’inscrit dans le cadre de la deuxième tranche du périmètre Haut service du périmètre irrigué de Abda-Doukkala. Outre la reconversion en un système d’irrigation économe en eau, le projet a pour objectif d’assurer une gestion collective des équipements par les usagers, l’introduction d’un système d’exploitation approprié, y compris l’introduction des cultures hautement rentables dans le site du projet (maraîchages et arboricultures), en plus de l’amélioration de la qualité des produits agricoles.

 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *