Lancement de la composante résidentielle du Pôle urbain de Mazagan

Lancement de la composante résidentielle du Pôle urbain de Mazagan

La Société d’aménagement et de développement de Mazagan (SAEDM S.A), filiale du Groupe OCP, et le Groupe de développement territorial français Realités, à travers sa filiale Realités Afrique, ont signé un accord de partenariat pour le développement de la première composante résidentielle du projet du Pôle urbain de Mazagan (Puma).

C’est l’annonce récente faite par SAEDM et Realités. Les deux parties entendent développer un projet commun en 3 phases. Celui-ci vise à construire et commercialiser un programme mixte intégrant des logements individuels, collectifs et des commerces sur un terrain de 13 hectares au sein de ce pôle. Dans le détail, ce premier projet résidentiel de faible densité a été pensé autour d’une coulée verte et d’espaces paysagers.

Il est composé de 176 villas de standing sur des parcelles allant de 300 à 900 m², 50 «townhouses» sur des parcelles de 330 m², 156 appartements de standing de 55 à 150 m² et 2.000 m² de commerces. Dans ce sens, les travaux de la première phase du programme vont démarrer d’ici début 2020. Par ailleurs, le Puma mobilise un budget de 5 milliards de dirhams (consacré à l’aménagement) et s’étend sur une superficie de 1.300 hectares. Il est étendu sur près de 200 hectares de voiries principales, 300 hectares d’espaces verts privilégiant la préservation des forêts avoisinantes et la réalisation de grandes coulées vertes et plus de 600 hectares accueillant les différentes composantes du projet.

Il compte une zone résidentielle, le pôle académique, l’espace de recherche et d’innovation, les équipements touristiques, culturels et sportifs, ainsi que les zones d’activités tertiaires. A l’horizon 2034, il devrait accueillir environ 134.000 habitants. En termes d’attractivité, ce pôle ce veut être une ville connectée dotée d’une infrastructure de connectivité de qualité, visant à favoriser les usages innovants via notamment la mise en place de services «smart».

Il devrait également se caractériser par un aspect académique reconnu permettant le développement de la recherche, du savoir et de l’innovation. Cette zone devrait aussi contribuer à la diversification et l’extension régionales de l’offre de loisirs sportifs, la mise en place de terrains sportifs multi-usage vouée à la valorisation du sport de haut niveau, le repérage et l’accompagnement de jeunes talents sportifs.

Dans l’ensemble, le Puma sera bâti autour de quatre zones centrales définies comme des noyaux urbains accueillant des équipements de proximité et offrant des environnements maîtrisables à pied.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *