Lancement de la première carte numérique géologique et minière

Lancement de la première carte numérique géologique et minière

Le monde arabe vient de marquer un nouveau pas en lançant la première carte numérique géologique et minière. Cette carte a été lancée, mercredi 11 mars, à Rabat par l’Organisation arabe pour le développement industriel et minier (OADIM). «Cette carte représente un jalon important dans l’action arabe commune et contribue au renforcement de la coopération entre les organisations et institutions arabes opérant dans le secteur», a affirmé Amina Benkhadra, ministre de l’énergie, des Mines, de l’Eau et de l’Environnement, lors de la cérémonie de lancement de cette carte qui a été marquée par la présence de plusieurs ministres et responsables arabes du secteur des mines.
Cette nouvelle carte vient pour répondre au souci qui est l’organisation afin de poursuivre l’évolution des technologies de traitement des données dans le monde. Mme Benkhadra a expliqué que cette carte assure la disponibilité des données géographiques sur les matières premières et les opportunités d’investissement dans le secteur. Elle a même précisé que cette initiative permet d’élaborer des propositions pratiques pour l’établissement de partenariats entre les pays arabes et le développement de la coopération entre les institutions nationales spécialisées, grâce à l’échange des données de recherches dont elle facilite la disponibilité. «Le Maroc a une place honorable au niveau mondial en matière d’extraction et d’exploitation de divers minerais, grâce à sa configuration géologique variée, à la compétence de ses ressources humaines et au savoir-faire qu’il a accumulé au fil des ans», a-t-elle ajouté. Pour sa part, Mohamed Ben Youssef, directeur général de l’OADIM a souligné que «la numérisation offre le meilleur moyen de conservation et de circulation des données sur réseaux, ce qui facilite la promotion des projets de prospection et d’exploitation des mines dans le Monde arabe et, partant, contribue au développement économique». En plus, «cette méthode joue en faveur de la consolidation de l’action commune des pays membres de l’OADIM en ce sens qu’elle facilite la recherche, notamment sur les sites miniers, les ressources en eau et l’aménagement du territoire», a poursuivi M.Ben Youssef.
Mme Benkhadra a mis en exergue à cette occasion l’intérêt particulier qui a été accordé au secteur minier ces dernières années en évoquant l’intérêt soutenu que le Plan de cartographie accorde à la couverture du territoire national en cartes géologiques, géophysiques et géochimiques, particulièrement des régions à potentiel minier et pétrolier. «Depuis le lancement de ce Plan en 1996 et fin 2008, les taux de couverture ont atteint 34 % pour la carte géologique, 39 % pour la carte géophysique et 8 % pour la carte géochimique», a conclu Mme Benkhadra.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *