Lancement de la stratégie de maîtrise des populations de sanglier

Lancement de la stratégie de maîtrise  des populations de sanglier

Le sanglier a désormais sa propre stratégie. En effet, il était temps de maîtriser la dynamique des populations de sanglier dans les différentes régions du Maroc dont les effectifs ont connu ces dernières années une augmentation importante conduisant à une surpopulation et causant ainsi des dégâts significatifs aux récoltes, aux plantations agricoles et aux peuplements forestiers. Et c’est justement pour palier à cela que le Haut-Commissaire aux eaux et forêts et à la lutte contre la désertification, Abdeladim Lhafi a présidé une réunion, jeudi 6 décembre, pour le lancement de la stratégie de maîtrise des populations du sanglier.  L’objectif de cette réunion était, tout d’abord, la mise en exergue du programme de régulation de sanglier qui vise entre autres la mise en œuvre d’indicateurs de zonage basés sur une cartographie précise (SIG) des régions à haut risque. Ce programme est ajusté en permanence selon la nature des assolements, de la présence d’activités sensibles telles que l’agriculture, du réseau d’infrastructures, des peuplements forestiers, des risques sanitaires et du nombre de sangliers vus. Le but étant la mesure, le suivi des populations de sanglier pour une orientation efficiente des programmes de régulation, et l’amélioration de l’efficacité des battues pour pallier les nuisances causées par cette grande faune, en cas de sureffectif.  Aussi, dans sa stratégie de régulation des densités de sanglier, le Haut-Commissariat a identifié plus de 300 zones comme points noirs, dont la régulation nécessitera l’organisation de plus de 800 battues pour un budget de près de 4 millions de dirhams.
À noter qu’en 2012, il a été procédé à l’abattage de 8.800 sangliers contre seulement 5.100 sangliers en 2011, soit une augmentation de 71% et le nombre de battues organisées en 2011-2012 a connu une augmentation de 67%  par rapport à la saison 2010-2011. Et toujours dans ses efforts de régulation des populations de sangliers, le haut-Commissariat prévoit de signer une convention de partenariat avec le ministère de l’agriculture et de la pêche maritime pour définir annuellement la programmation et l’encadrement rapproché des actions.
Aussi, cette démarche est adossée au plan directeur de la chasse et de la cynégétique qui vise la consécration des bases d’une gestion rationnelle du gibier et la garantie des équilibres écologiques selon le contexte local de chaque zone et les exigences biologiques et la dynamique  des espèces chassables y compris le sanglier.
À ce titre, M. Lhafi procédera, ce samedi 8 décembre, au lancement effectif des battues de régulation du sanglier dans la région d’Adarouche de la commune Sidi Almakhfi relevant de la province d’Ifrane.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *