Lancement national du Souk At-tanmia depuis les provinces du Sud

Lancement national du Souk At-tanmia depuis les provinces du Sud

Un programme financé par le DAPP et porté par la BAD

Ce projet phare a pour objectif de donner un nouvel élan aux jeunes, femmes, associations, coopératives et micro-entrepreneurs pour innover, entreprendre et concrétiser leurs idées.

Après la Tunisie, l’Egypte et la Jordanie, c’est au tour du Maroc de bénéficier du programme Souk At-tanmia lancé officiellement lundi en grande pompe au profit des jeunes et femmes de la région de Guelmim-Oued Noun, et qui est un mécanisme combinant l’accès au financement et un accompagnement ciblé.

Souk At-tanmia est un projet phare de la Banque africaine de développement en Afrique du Nord (BAD) financé par le ministère des affaires étrangères du Danemark depuis 2012, à travers son Programme de partenariat dano-arabe (DAPP) et qui est une initiative de coopération et de dialogue entre le Danemark et les 4 pays cités contre une enveloppe financière de 150 millions d’euros sur 5 ans. Il a pour objectif de donner un nouvel élan aux jeunes, femmes, associations, coopératives et micro-entrepreneurs pour innover, entreprendre et concrétiser leurs idées.

«Le Maroc a, durant les 20 dernières années, réalisé de grands progrès en matière de croissance économique et de création d’emplois. Cependant, le problème du chômage et surtout celui des jeunes et des femmes est un défi pour la société et pour le développement de l’économie en général. L’entrepreneuriat crée des emplois. C’est pourquoi beaucoup d’initiatives dans ce domaine ont été lancées au Maroc. Souk At-tanmia vise à fédérer tous ces efforts en créant une plate-forme de coordination et offrira un soutien financier et un accompagnement aux entrepreneurs. Ce modèle pourra encourager d’autres personnes à créer leurs propres entreprises et ainsi à réaliser leurs rêves», souligne Nikolaj Harris, ambassadeur du Danemark au Royaume.

D’après lui, «le financement des projets est vital, mais accompagner ceux et celles qui lancent leur projet l’est encore davantage. Ainsi, il est nécessaire de développer une culture d’entreprise chez les jeunes marocains et marocaines en général. Souk At-tanmia contribue à tout cela. Le Danemark est fier d’en être le partenaire financier et très content que le projet soit ancré dans le ministère de l’économie et des finances».

Selon la BAD, la spécificité de Souk At-tanmia tient au fait que le programme inclut, pour plus d’efficacité et de synergies, la mise en place d’une plate-forme nationale de coordination de l’écosystème entrepreneurial. Il œuvrera également à promouvoir l’esprit d’entreprise, notamment auprès des jeunes.

Souk At-tanmia a l’ambition d’être une nouvelle forme de partenariat qui change la dynamique, modifie les paradigmes du développement pour placer l’humain au centre des priorités et des solutions. Ce nouveau mécanisme est appelé à conforter la viabilité de l’entreprise au-delà des cinq premières années d’existence.

L’approche globale du programme Souk At-tanmia inclura la mise en place d’un mécanisme de coordination pour une meilleure efficience et efficacité des actions gouvernementales et privées. Il prévoit un accompagnement non financier afin d’aider à la création et au développement d’entreprise.

La BAD complétera son soutien par des actions d’appui technique (pré et post création) et financier (renforcement des fonds propres) pour les très petites et moyennes entreprises à fort potentiel.

L’appui non financier consistera à accompagner les nouvelles start-up grâce à des groupes de soutien animés par les pairs, du mentorat par des entreprises confirmées, des services de conseil et l’organisation de réunions régulières pour faciliter et développer le réseautage. Le programme prévoit également une aide financière ciblant spécifiquement les entreprises les plus vulnérables afin de soutenir leur croissance. Alors qu’une plate-forme de coordination sera créée pour fédérer et à coordonner les acteurs de l’écosystème entrepreneurial.

Rehaussée par la présence de Mbarka Bouaida, secrétaire d’Etat chargée de la pêche maritime, la cérémonie officielle  du lancement de Souk At-tanmia a été marquée par la remise des trophées  à dix jeunes lauréats de ce programme au niveau de la région de Guelmim-Oued Noun parmi plus de 250 candidats encadrés et accompagnés par la Fondation régionale de l’entrepreneuriat et l’entreprise.

Maroc-BAD : Plus d’un demi-siècle de partenariat d’excellence

La BAD est présente depuis 1970 au Maroc. Le tout premier projet qu’elle a financé au Royaume, en 1978, porte sur le secteur de l’eau potable et de l’assainissement. Entre 1978 et fin 2018, ce sont plus de 160 opérations dans différents secteurs qui ont été approuvées par la banque, pour un total de plus de 10 milliards de dollars.

En poursuivant ses cinq grandes priorités, dites High 5, que sont «Nourrir l’Afrique»; «Eclairer l’Afrique»; «Industrialiser l’Afrique»; «Intégrer l’Afrique» et «Améliorer la qualité de vie des Africains», la banque soutient le Maroc en contribuant à favoriser les conditions d’une croissance forte, durable et inclusive.

Le portefeuille actif de la banque compte plus de 30 programmes et projets, représentant environ 3 milliards de dollars d’engagements répartis dans les secteurs de l’énergie (38,4%), des transports (21,2%), de l’eau et de l’assainissement (14,9%), des opérations multisectorielles et de développement social (14%), et de l’agriculture (11,5%).

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *