Lancement officiel de «Women in business» : L’entrepreneuriat féminin au Maroc promu par la BERD

Lancement officiel de «Women in business» : L’entrepreneuriat féminin au Maroc promu par la BERD

«Women in business» vise à promouvoir l’entrepreneuriat féminin, dotant les femmes qui y opèrent d’outils nécessaires pour la réussite de leurs projets. L’appui de la BERD va de l’accès au financement au conseil en gestion, aidant ainsi les femmes entrepreneurs à acquérir compétences, connaissances et ressources.

Elles sont 35.000 femmes entrepreneurs au monde à bénéficier, depuis 2014, du soutien de la BERD. De même, un financement de 450 millions d’euros est à ce jour accordé par l’institution financière européenne au profit des PME gérées par des femmes dans près de 17 pays, et ce  en partenariat avec une trentaine de banques locales. Ces chiffres augmenteront davantage puisque la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD) continue d’élargir la couverture de son programme international d’appui aux femmes entrepreneurs.

Le Maroc se joint à la sphère des pays où ce dispositif est déployé. Ce mardi 18 septembre 2018 marque le démarrage officiel du programme «Women in business» au Royaume. Un lancement qui se fait avec le soutien des fonds de l’Union européenne dans le cadre de son initiative en faveur de l’inclusion financière.  L’objectif étant de renforcer les économies des régions d’opération de la BERD en soutenant les femmes entrepreneurs dont les aspirations sont souvent contrariées par un manque d’accès aux financements et aux formations commerciales.  «Le programme Women in business peut avoir un impact extrêmement positif au Maroc. Seules 50% des entreprises formelles dirigées par des femmes utilisent un compte bancaire et celles-ci ne sont souvent pas en mesure de bénéficier de la gamme complète des offres des banques», estime la banque européenne qui s’est associée dans un premier temps à deux banques locales pour mettre en œuvre ce programme. Il s’agit de la BMCE Bank of Africa et la BMCI. Les deux banques devront en effet créer des produits financiers répondant aux besoins des PME gérées par des femmes.

Le programme «Women in business» vise dans sa globalité à promouvoir l’entrepreneuriat féminin, dotant les femmes qui y opèrent d’outils nécessaires pour la réussite de leurs projets. L’appui de la BERD va de l’accès au financement au conseil en gestion, aidant ainsi les femmes entrepreneurs à acquérir compétences, connaissances et ressources dont elles ont besoin.

«La banque facilite l’accès aux financements en offrant des lignes de crédit à des banques locales dédiées aux PME gérées par des femmes ainsi que des conseils en matière de compétitivité. Elle offre également des formations et un programme de mentorat pour permettre aux femmes entrepreneurs de partager leurs expériences et d’échanger leurs connaissances», apprend-on de la BERD.

A l’instar des précédentes bénéficiaires, les femmes entrepreneurs marocaines recevront des conseils en gestion, des formations, un mentorat ainsi qu’une aide à la création de réseau.

A cela s’ajoute également un accès au service d’autodiagnostic en ligne baptisé «Business Lens». Cette plate-forme gratuite offre une auto-évaluation personnalisée aux femmes tout en mettant en évidence les forces et les opportunités de leur entreprise. Elle les associe également aux activités proposées dans le cadre du programme Women in business et aux institutions financières partenaires.

La BERD et ses partenaires déploieront, dans le même sens,  un effort particulier au soutien des femmes entrepreneurs basées en dehors des grands centres économiques marocains.  Rappelons que les premières opérations de la BERD au Maroc remontent à 2012. Depuis cette date, l’institution financière a financé au Royaume des projets d’une valeur de 1,6 milliard d’euros.

Les actions de la BERD sont plus focalisées sur la réalisation du potentiel entrepreneurial du Maroc, la promotion du développement économique régional et l’inclusion des femmes, le soutien de la durabilité et l’amélioration de l’efficacité et la qualité des infrastructures ainsi que la promotion du développement des marchés de capitaux en élargissant la gamme des instruments financiers et la création de solutions financières innovantes.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *